Au festival de Glastonbury, la drogue contenue dans l'urine des festivaliers menace les anguilles

La concentration en drogues est telle dans la rivière avoisinante du festival de Glastonbury après le départ des festivaliers, qu'elle menace l'existence d'une espèce rare d'anguille, alertent des chercheurs.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des milliers de festivaliers profitent du beau temps devant une des scènes du festival de Glastonbury (Sommerset, Angleterre), le 28 juin 2019. (OLI SCARFF / AFP)

Les scientifiques alertent : ils ont décelé des niveaux élevés de drogue dans la rivière Whitelake après le dernier festival de musique anglais de Glastonbury (Sommerset, Angleterre), un des plus grands festivals du genre au monde, en raison de l'urine du public déversée dans la nature. 

Or ces concentrations importantes de MDMA (ecstasy) et de cocaïne menacent la vie aquatique et en particulier une espèce rare d'anguille vivant en aval de la rivière.

La concentration en MDMA cent fois plus importante en aval du site

Des échantillons ont été prélevés par ces chercheurs de l'université galloise de Bangor dans la rivière Whitelake, en amont et en aval du site du célèbre festival, avant, pendant et après l'événement qui, avec ses dizaines de scènes et de concerts répartis sur cinq jours, avait attiré quelque 135 000 personnes en 2019.

Les concentrations de MDMA (ecstasy) avaient été multipliées par 104 après le rassemblement et celles de cocaïne étaient quarante fois plus importantes en aval qu'en amont, en raison de festivaliers urinant de manière sauvage, rapporte le Guardian.

Le nettoyage commence au lendemain des cinq jours du festival de Glastonbury (Sommerset, Angleterre), le 1er juillet 2019. (GEOFF PUGH/REX / SIPA / SHUTTERSTOCK)

Souci pour une espèce menacée 

"Cette étude démontre que les drogues sont libérées à des niveaux suffisamment élevés pour perturber le cycle de vie de l'anguille européenne, faisant potentiellement capoter les efforts en matière de conservation de cette espèce menacée", a commenté un des chercheurs, le Dr Christian Dunn.

On retrouve ce phénomène de contamination dans tous les festivals de musique, a reconnu Dan Aberg, un autre chercheur de l'université de Bangor. "Malheureusement, la proximité du festival de Glastonbury avec une rivière fait que la drogue a peu de temps de se dégrader dans le sol avant de se jeter dans le fragile écosystème de l'eau douce." 

Une campagne de sensibilisation des festivaliers

Les responsables du festival, qui avaient déjà lancé une campagne de sensibilisation en 2019 demandant aux festivaliers de ne pas uriner dans la nature mais dans les toilettes du site, se sont dits prêts à coopérer davantage et à suivre les recommandations des chercheurs.

En raison de la pandémie de coronavirus, le festival de Glastonbury, qui se déroule généralement fin juin dans le sud-ouest de l'Angleterre, avait été annulé en 2020 et 2021. Il avait été remplacé cette année par un concert virtuel. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.