Cet article date de plus de neuf ans.

A star interplanétaire, affluence record sur Internet

La première annonce de la mort de Michael Jackson est venue du Net, d'un site d'infos sur les "People"... Immédiatement, la nouvelle s'est répandue comme une trainée de poudre sur le web. Et Internet a eu du mal à tenir la charge la nuit dernière et ce matin...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Affichage de pages ralenti, surcharge de serveurs, sites "en carafe". La mort de Michael Jackson a provoqué un pic d'affluence. Les algorithmes de Google en ont presque perdu la tête : ils ont trouvé suspect le fait que des millions de personnes cherchent la même chose au même moment. Et le moteur de recherche a cru être victime d'une attaque... d'où quelques défaillances : certains internautes ont vu leur accès à Google temporairement coupé.

Les sites d’information ont battu leurs records de fréquentation. La plupart ont reçu 20% de visiteurs en plus par rapport à une journée ordinaire. Celui du Los Angeles Times a même enregistré plus de 2 millions de pages vues en une heure.

Du côté des réseaux sociaux, l'engouement est énorme : sur Facebook, le nombre de connexions et de contenus a triplé. Une page consacrée à la star défunte a vu plus de 100.000 nouveaux membres inscrits en moins de douze heures.

Sur le site de microblogging Twitter, le trafic a doublé, avec des pics de 5.000 messages à la minute. Et l'Iran, qui truste la première place des sujets les plus discutés depuis deux semaines, a été relégué au cinquième rang.

Sur les sites d'écoute de musique en ligne, comme Last FM, le nombre de clics sur ses chansons a explosé dès l'annonce de sa mort : plus de 35.000 titres écoutés en une heure.

Enfin, sur le site de partage de vidéos YouTube, le nombre d'ajouts d'hommages à Michael Jackson est exponentiel : déjà près de 6.000 en moins de 24h...

Anne Jocteur Monrozier

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.