À Lyon, la Halle Tony Garnier candidate à l'organisation d'un concert-test

À l'instar du Dôme de Marseille, la ville de Lyon propose de prêter sa Halle Tony Garnier pour l'organisation d'un deuxième concert test. Objectif : appréhender grandeur nature le concert "live". 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Dans la Halle Tony Garnier de Lyon pour un concert test (FRANCE TELEVISIONS)

La culture est à l'arrêt pour l'instant... mais y aura-t-il un concert au printemps à la Halle Tony Garnier de Lyon ? C'est le souhait de Thierry Téodori, son directeur.
La plus grande salle de spectacles de Rhône-Alpes entend emboîter le pas du Dôme de Marseille, où deux concerts-tests doivent être organisés en mars ou avril prochain. Jauge réduite et tests PCR au menu de cette soirée qui devrait se dérouler en mai et sous l'oeil attentif de chercheurs de l'Inserm. Pour faire revivre la Halle Tony Garnier malgré l'épidémie de coronavirus qui sévit actuellement, son directeur veut en faire un laboratoire. Fermée au public depuis mars 2020, cette salle peut accueillir jusqu'à 17 000 spectateurs. 

Sans mettre des spectateurs sous cloches protectrices, l'État français souhaite lancer des concerts-test. Le premier se déroulera donc au Dôme de Marseille, la jauge sera limitée et le placement étudié. Les participants seront testés à l'entrée, puis à nouveau, deux fois à l'issue du concert.

Tests PCR avant et après le spectacle, distanciation sociale et port de masques : les organisateurs de ce concert entendent le calquer sur le modèle de l'expérience qui sera conduite à Marseille, où le Dôme, en cours de désinfection, va accueillir  deux spectacles du groupe IAM. En décembre, Barcelone, en Espagne, avait été la première ville d'Europe à organiser un évènement test avec 500 spectateurs. A l'issue de la soirée, aucun cluster n'avait été observé, malgré un certain laisser-aller, bien compréhensible s'agissant d'un concert, dans le respect des gestes barrière.

Un singulier passage de relais

L'arrêt des concerts et évènement à la Halle Tony Garnier n'a en rien stoppé les ambitions de la ville de Lyon pour cet espace. Ainsi, Thierry Pilat va succéder au printemps prochain à Thierry Téodori et occuper le poste de directeur généralThierry Pilat, à l'origine du Ninkasi Kao de Gerland et ancien directeur du Fil de Saint-Etienne, fourmille d'idées et de projets. La crise sanitaire est là mais la perspective d'un concert-test le séduit. Le retour d'expérience de Marseille sera déterminant pour Lyon mais aussi toute la France. Côté scène, des discussions sont en cours avec plusieurs artistes français, si le concert-test semble acquis, l'artiste, lui, n'est pas encore connu.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.