Mort de France Gall : le départ discret d'une chanteuse pudique

France Gall nous a quittés dimanche 7 janvier au matin. Celle qui nous a laissé une collection de tubes aura toujours fait preuve d'une grande discrétion.

FRANCE 2

La chanteuse s'exprimait peu, d'où la rareté de ces extraits où elle parle de sa vie et des épreuves qu'elle a dû traverser. France Gall, Michel Berger : 20 ans de complicité amoureuse et professionnelle. Au début des années 1980, le tandem s'affiche partout avec naturel et simplicité. Ses chansons deviennent des standards. Mais comme par pressentiment, France Gall reste la tête froide. "Vous savez, la vie n'est pas aussi facile. Là, je sais par exemple que je donne de moi l'image de quelqu'un qui a tout, qui vit avec l'homme qu'elle aime, qui réussit merveilleusement bien", expliquait-elle en 1984. "Moi, je suis quelqu'un de pudique et de très secret, ce qui fait que vous ne voyez de moi que la partie extérieure, évidemment. Donc ce n'est pas aussi simple que ça".

Le bonheur, pas une fin en soi

En effet, les années 1990 sont celles des malheurs qui l'accablent. Elle les affrontera avec philosophie. "Vous vous rendez compte ? Si moi j'avais dû traverser tout ça, sans avoir une idée de ce que ça voulait dire, mais on devient fou !", confiait-elle à nouveau, en 2001. "Il y a du bonheur, mais ce n'est pas ça qui vous fait évoluer, mais ces choses incroyables qu'on nous donne à surmonter."

Le JT
Les autres sujets du JT
France Gall, photographiée en mars 1966 dans un lieu non précisé.
France Gall, photographiée en mars 1966 dans un lieu non précisé. (FARABOLA / LEEMAGE / AFP)