DIRECT. Charles Aznavour est devenu "un des visages de la France", déclare Emmanuel Macron lors de l'hommage national

Environ 200 personnalités sont invitées à l'hommage national aux Invalides en l'honneur du chanteur, parmi eux figure notamment le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian. La cérémonie est également ouverte au public..

Voir la vidéo
Ce qu'il faut savoir

Comme Simone Veil ou Jean d'Ormesson, Charles Aznavour a eu le droit à un hommage national, vendredi 5 octobre. La cérémonie, qui a eu lieu dans la cour des Invalides, à Paris, a débuté par le passage en revue des troupes par le président de la République, Emmanuel Macron. Quelque 200 personnalités ont été conviées et le public a été également invité à se présenter à l'entrée des Invalides place Vauban.

"Un des visages de la France". "Charles Aznavour est devenu naturellement, unanimement un des visages de la France", a déclaré le président Emmanuel Macron. "Au fil des années, cette présence, cette voix, cette intonation reconnaissable entre toutes s'est installée dans nos vies, quelle que soit notre condition, quel que soit notre âge", a souligné le président.

L'adieu à un géant de la chanson française. Tout au long de ses 70 ans de carrière, le chanteur aura marqué des générations. La carrière de l’artiste franco-arménien débute dans les années 1950. Ses textes sont d’abord interprétés par les plus grands, comme Édith Piaf, Juliette Gréco ou Gilbert Bécaud. Il faut attendre les années 1960 pour que le chanteur se retrouve lui-même "en haut de l’affiche" grâce au titre J’me voyais déjà. Depuis, les chiffres donnent le vertige : 180 millions de disques vendus, plus de 1 200 chansons et un nombre inchiffrable de concerts donnés dans le monde entier.  

Il rêvait de chanter jusqu’à 100 ans. En dehors de la scène, "je mourrais", déclarait-il, quelques jours avant sa mort, dans "C à vous" sur France 5"Moi, je ne peux pas ne pas vivre et je vis en scène. Je suis heureux en scène et ça se voit", expliquait-il. Charles Aznavour est finalement mort dans la nuit du 1er octobre 2018 dans le sud de la France, à l’âge de 94 ans à la suite d’une défaillance cardio-respiratoire.

Le Premier ministre arménien sera présent. Nikol Pachinian sera aux côtés d'Emmanuel Macron, qui prononcera l'éloge funèbre de Charles Aznavour, dans la cour des Invalides. Le chanteur de La Bohème était aussi l'un des plus ardents porte-drapeaux de la diaspora arménienne, le pays de ses parents, avec lequel il a entretenu des liens étroits tout au long de sa vie. Ses parents s'étaient établis à Paris, où il est né le 22 mai 1924, après avoir fui l’Arménie, meurtrie par le génocide de 1915. Charles Aznavour se rendait souvent à Erevan pour honorer la mémoire des victimes. Il devait y retourner dans quelques jours, avec le président de la République, pour le sommet de la francophonie.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #AZNAVOUR

23h50 : Ils tenaient tous à lui rendre un dernier hommage. Des centaines d'anonymes se sont réunis aujourd'hui sur l'esplanade des Invalides à Paris pour assister à la cérémonie officielle en l'honneur de Charles Aznavour. Certains sont venus avec des fleurs, des photos ou même leurs larmes. "J'ai 64 ans et j'ai toujours été bercée par Charles Aznavour depuis ma prime enfance. Je tenais à lui rendre un hommage digne de l'homme qu'il était", confie l'un d'entre eux au micro de France 3.



(FRANCE 3)

21h59 : Avant de passer à table, voici un nouveau point sur l'actualité à 20 heures :

"Charles Aznavour est devenu naturellement, unanimement un des visages de la France", a déclaré ce matin Emmanuel Macron, lors de l'hommage national rendu aux Invalides au monument de la chanson mort lundi à l'âge de 94 ans.

• Le juge Brett Kavanaugh, choisi par Donald Trump et accusé d'agressions sexuelles, a franchi une nouvelle étape sur la route semée d'embûches de la Cour suprême, avec un premier vote de procédure favorable au Sénat.

• Le groupe d’extrême droite Génération identitaire a envahi cet après-midi les locaux de l'ONG propriétaire de l'Aquarius SOS Méditerranée. 22 militants ont été interpellés.

• Le prix Nobel de la paix a été attribué au médecin congolais Denis Mukwege et à la yézidie Nadia Murad, ex-esclave du groupe Etat islamique, "pour leurs efforts pour mettre fin à l'emploi des violences sexuelles en tant qu'arme de guerre".

13h34 : Alors que l'hommage national à Charles Aznavour vient à peine de se terminer, nous recevons de nombreux commentaires acides nous pressant d'évoquer la situation fiscale du chanteur. Nous avons publié un article à ce sujet mardi, dans lequel nous rappelions que l'artiste assurait payer ses impôts en France, même si il a eu des démêlés avec le fisc et qu'il défiscalisait une partie de ses revenus.

11h36 : Si vous avez manqué le moment très émouvant de la sortie du cercueil, au son de la chanson Emmenez-moi, vous pouvez le regarder dans la vidéo ci-dessous.




11h26 : Merci Mr Aznavour pour toute la poésie et toute la vie que vous mettiez dans vos chansons. Elles font partie de toute ma vie

11h25 : Le dernier des géants de la chanson française nous a quitté ! Au revoir !

11h25 : Hommage très émouvant ! Aznavour ne mourra jamais grâce à ses chansons !

11h25 : Charles Aznavour, un homme qui ne faisait rien de semblant. Un homme qui faisait tout du fond du coeur.

11h25 : Alors que les personnalités commencent à quitter la cour des Invalides après cet hommage national, vous êtes plusieurs dans les commentaires à rendre encore hommage à Charles Aznavour.

11h12 : Le cercueil quitte lentement la cour des Invalides, tandis que sa plus célèbre chanson, Emmenez-moi, est reprise en chœur.

11h02 : A Erevan, des centaines d'Arméniens suivent la cérémonie d'hommage sur un écran géant installé sur la place centrale. A la télévision publique arménienne, l'ensemble des programmes ont été modifiés pour être exclusivement consacrés vendredi et samedi au chanteur.

11h02 : "En France, les poètes ne meurent jamais."

C'est sur cette phrase que se termine l'éloge funèbre d'Emmanuel Macron.

10h58 : "Son absence sera un vide immense", affirme Emmanuel Macron à propos de Charles Aznavour, qui devait l'accompagner la semaine prochaine au sommet de la francophonie, à Erevan, la capitale arménienne.

10h54 : "Certains héros chez nous deviennent français par le sang versé. Mais on devient aussi français par la langue parlée, la langue aimée, travaillée, ouvragée, célébrée. Aussi français que Kessel et Gary, qu'Apollinaire et Ionesco, aussi Français qu'Aznavour."

"La langue française n'est pas seulement le ciment d'une nation, mais un ferment de liberté", déclare le chef de l'Etat.

10h51 : "Ses chansons ne furent jamais ces rengaines d'un été qui nous amusent et qu'on oublie. Elles furent pour des millions de personnes, un baume, un remède, un réconfort."

Emmanuel Macron rend hommage à Charles Aznavour dans la cour des Invalides.

10h43 : Après l'interprétation d'une valse arménienne, c'est au tour d'Emmanuel Macron de prononcer un éloge funèbre.

10h50 : Au lendemain de la mort de Charles Aznavour, vous avez été nombreux à répondre à notre appel à témoignages pour nous raconter le souvenir que vous gardez du "Grand Charles". "J'ai annoncé sa mort à mes enfants comme si c'était leur grand-père", nous écrivait ainsi une internaute. Nous les avons compilés dans cet article.

10h33 : "Son nom durant près de huit décennies a dessiné un sourire sur des millions de visages, a accéléré ou ralenti la respiration de dizaines de millions de gens, a fait briller les yeux de centaines de millions de personnes."

Le Premier ministre arménien prononce un éloge funèbre dans la cour des Invalides.

10h29 : Nikol Pachinian, Premier ministre arménien, va prononcer, dans sa langue, le premier éloge funèbre.

10h51 : Le cercueil, recouvert d'un drapeau français, est désormais posé à même le sol, tandis qu'une gerbe de fleurs aux couleurs du drapeau arménien est installée devant le cercueil.

10h25 : Le cercueil entre dans la cour des Invalides, porté par dix membres de la Garde républicaine, au son de Die Yaman, une œuvre musicale traditionnelle jouée au duduk, un instrument à vent arménien.



10h20 : Les deux dirigeants saluent les proches du chanteur, avant d'observer une minute de silence.

10h17 : Emmanuel Macron a traversé la cour des Invalides en compagnie du Premier ministre arménien, Nikol Pachinian.

10h11 : Emmanuel Macron fait son entrée dans la cour des Invalides pour présider la cérémonie d'hommage à Charles Aznavour.

10h09 : Hommage Monsieur , Aznavour toutes mes condoléances à sa famille et ses amis une grande icône de la chanson nous a quittés

10h09 : Je suis un homme de la génération de Mr Aznavour, toute ma vie à été bercé par les mélodies de cet artiste.Bravo Charles et au revoir

10h09 : Vous êtes plusieurs dans les commentaires à rendre un hommage à Charles Aznavour. La cérémonie doit commencer d'une minute à l'autre.

10h05 : Avant l'hommage national rendu à Charles Aznavour, franceinfo vous propose de tester vos connaissances sur la vie et la carrière du chanteur. Pour participer, c'est par ici.

10h01 : Michel Drucker, Carla Bruni, Nicolas Sarkozy ou encore Eddy Mitchell et Laurent Gerra : les personnalités arrivent à la cérémonie d'hommage à Charles Aznavour. Vous pouvez la suivre ici en direct.







(ERIC FEFERBERG / AFP)

09h49 : L'hommage débutera par l'entrée du cercueil au son d'une musique traditionnelle arménienne. L'hymne arménien puis la Marseillaise seront ensuite joués par la Garde républicaine. Emmanuel Macron et le Premier ministre arménien prononceront ensuite chacun un éloge funèbre. Puis le cercueil, recouvert du drapeau français, sortira des Invalides au son de Emmenez-moi.

09h28 : La cérémonie d'hommage à Charles Aznavour commencera à 10 heures, mais les personnalités prennent d'ores et déjà place dans la cour des Invalides.