Cet article date de plus d'un an.

Pourquoi les enchères consacrées à la mode se multiplient : les réponses de la spécialiste mode de Sotheby's

Julia Guillon, consultante pour Sotheby’s et spécialiste en mode, nous explique l’importance des ventes de mode aux enchères.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Paco Rabanne printemps-été 1969 : robe tunique en pastilles de rhodoïd vendue 43,750 euros. Record mondial pour une pièce de Paco Rabanne. Collection Quidam de Revel (WESTIMAGE - ART DIGITAL STUDIO)

Les ventes aux enchères consacrées aux créateurs de mode, à l'univers du luxe et aux bijoux se multiplient. Si le phénomène n’est pas nouveau, ce type de ventes s’avère désormais - au même titre que l’art - un investissement d'avenir. 

Après la vente de la garde-robe griffée Yves Saint Laurent de Catherine Deneuve en janvier 2019, fin juin se tiendra celle de Claudia Cardinale consacrée en grande partie aux créateurs italiens.  Outre les garde-robe et les sacs, la joaillerie est également recherchée.  Cartier, Dior, Boucheron, Van Cleef & Arpels, Chopard, Tiffany & Co, Chanel, César mais aussi Rolex, Jaeger LeCoultre… une vente de bijoux et de montres d'exception se tiendra au Crédit Municipal de Paris les 14 et 15 juin 2019. Autre RDV les ventes de Prestige d'Artcurial à Monaco du 17 au 19 Juillet, à Monte-Carlo qui offriront trois catalogues d'Horlogerie, de Joaillerie et de Hermès vintage.

"La mode tient aujourd’hui sa place au sein du marché de l’art"

Explications avec Julia Guillon, consultante pour Sotheby’s et spécialiste en mode, chargée de la vente "Claudia Cardinale. L’étoffe d’une diva", qui aura lieu online du 28 juin au 9 juillet. L'exposition de la vente se fera chez Sotheby’s Paris du 2 au 4 juillet au 76 faubourg Saint-Honoré.

Roberto Capucci haute couture : manteau à petit col montant, jaune paille, entièrement brodé de rayures de perles tubulaires argentées. Estimation : 4 000-6 000 euros pour la vente Sotheby's de juin 2019. (SOTHEBY'S/ART DIGITAL STUDIO)

Le marché du vêtement est-il aussi porteur que celui de l'art ?
Julia Guillon, consultante pour Sotheby’s et spécialiste en mode : le marché du vêtement haute couture ou de créateur est une spécialité récente, en pleine expansion, et s’inscrit dans une reconnaissance culturelle de la mode comme patrimoine tout au long du XXe siècle. La création ou la réouverture des musées de mode à Paris et Marseille, et la naissance des premiers départements "patrimoine" au sein de maisons de luxe précurseurs telles que Dior dans les années 1980 a accéléré le mouvement.

En parallèle, et surtout ces quinze dernières années, l’enseignement en histoire et sociologie de la mode s’est nettement structuré et les pratiques se sont professionnalisées, apportant un nouveau regard sur la mode. L’engouement pour les expositions de mode est grandissant, les publications et les recherches sur le sujet se multiplient. La mode tient aujourd’hui sa place au sein du marché de l’art et ce domaine est désormais également un patrimoine que la France exporte vers les musées et collectionneurs dans le monde entier.

Balenciaga haute couture automne-hiver 1965-1966 : robe du soir en plumetis de Brivet entièrement appliqué de plumes d’autruche par Albert. Provenance : garde-robe de Madame Francine Weisweller, mécène et amie de jean Cocteau, figure emblématique du Tout-Paris d’alors. Estimation : 6.000 - 8.000 €. Prix d’adjudication : 56 250 € (SOTHEBY'S/ART DIGITAL STUDIO)

Quels sont les couturiers qui se vendent le mieux ?
A Paris, il y a évidemment les couturiers incontournables tels que Cristobal Balenciaga, Madame Grès ou encore Christian Dior. De manière plus générale, chaque couturier peut remporter des enchères remarquables lorsqu’il s’agit de pièces emblématiques comme la légendaire robe de Paco Rabanne en plaques de métal ou rhodoïd de la fin des années 1960, et la saharienne de la même époque d’Yves Saint Laurent. Plus récemment, on assiste à des résultats soutenus pour les pièces contemporaines comme les modèles plus conceptuels de Martin Margiela.

Vente Sotheby's : Thierry Mugler, 1979, bustier en cuir moulé vert bronze porté sur une jupe mouchoir de mousseline. Ce modèle était présenté par le mannequin Jerry Hall lors du défilé. Estimation : 3.000-5.000 €. Prix d’adjudication : 35 000 € (WESTIMAGE - ART DIGITAL STUDIO)

Quels sont les plus récents records de prix ? 
Les pièces de mode ont encore des prix globalement plus modérés que les œuvres d’art mais l’expertise de Sotheby’s permet chaque année d’établir de nouveaux records pour des pièces emblématiques avec de remarquables résultats : 56.000 euros pour une robe Balenciaga haute couture automne-hiver 1965 entièrement brodée de plumes d’autruche roses lors de la vente de la collection Didier Ludot en 2015 ; 52.000 euros pour un ensemble Yves Saint Laurent haute couture automne-hiver 1976 de la célèbre collection dite "Ballets russes" lors de la vente thématique autour de la petite robe noire issue de la collection Didier Ludot en 2017 ; 85.000 euros pour un collier Schiaparelli daté de l’automne 1938 en rhodoïd enchâssé d’insectes ou encore 43.000 euros pour une tunique Paco Rabanne printemps-été 1969, en pastilles de rhodoïd, lors de la vente de la collection Quidam de Revel en juillet 2018. De tels résultats témoignent d’un marché très dynamique avec une concurrence internationale entre les acheteurs.

Vente Sotheby's : Yves Saint Laurent automne-hiver 1976-1977. Collection Ballets Russes : blouse en mousseline de soie de Bianchini Ferier, jupe en moire de la maison Taroni. Vendu 52,500 EUR (SOTHEBY'S/ART DIGITAL STUDIO)

Avis aux passionnés de mode... et de photo

Pour les plus accros, Christie's met en vente un ensemble de photographies constitué par le collectionneur New-Yorkais Leon Constantiner intitulé "Icons of glamour & style". Les œuvres mises aux enchères le 19 juin se concentrent sur des figures emblématiques telles que Helmut Newton, Irving Penn ou Richard Avedon, Herb Ritts et Peter Lindbergh, dont la notoriété s’est établie au fil des pages des magazines, mais dont les œuvres sont aujourd'hui très prisées des collectionneurs à la recherche de ces tirages exceptionnels. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.