"Il est toujours là": la maison Karl Lagerfeld présente ses créations automne-hiver, deux mois après la mort du couturier

Il s'agit des premières créations de la marque depuis le décès du "Kaiser" en février 2019.

Collection automne-hiver 2019/2020 de Karl Lagerfeld, la première depuis la mort du couturier.
Collection automne-hiver 2019/2020 de Karl Lagerfeld, la première depuis la mort du couturier. (SOPHIE AUVIGNE / FRANCE-INFO)

Deux mois après le décès de l'emblématique couturier, la marque Karl Lagerfeld vient de présenter aux professionnels ses créations pour l'hiver prochain. Les premières donc depuis la disparition du "Kaiser". 

Dans le quartier parisien de Saint-Germain-des-Près, dans l'hôtel particulier où il a installé sa marque, Karl Lagerfeld est encore bien présent. "Bienvenue chez Karl, lance Jonathan Moscatelli, directeur de la presse pour la marque Lagerfeld. Il y a son bureau au premier étage avec des jeux de miroirs où il peut observer le tombé d'une robe, d'une veste. J'en parle encore au présent, oui."

Le reportage de Sophie Auvigne
--'--
--'--

En fait, l'héritage existe. Karl Lagerfeld a eu le temps de dessiner cette collection, mais la maison explore déjà de nouvelles pistes, notamment des vêtements de sport. Il faut encore et encore piquer l'intérêt des jeunes influenceurs, comme Candice. "C'est une vraie découverte, je ne connaissais pas du tout [ce lieu], raconte la jeune femme. Je suis arrivée dans un lieu, je me suis dit 'C'est pas possible, c'est magnifique'. En fait, si, c'est possible, c'est tout Karl. Je le retrouve dans cette collection par touches très subtiles, c'est plus une présence qu'on va ressentir. Cela continue, il est toujours là, et symboliquement c'est un bel hommage."

"Après moi, le déluge"

Le créateur ne voulait pas d'hommages, pas plus que des recommandations pour l'avenir. Il souhaitait simplement une équipe, resserrée autour de Caroline Lebar, fidèle parmi les fidèles depuis 35 ans. "J'ai plein de choses drôles à raconter sur Karl, et je me suis employée à cela depuis qu'il est parti, affirme-t-elle. Je veux que les équipes ici soient dans le futur. Il n'y a pas eu de directives qui ont été données par Karl lui-même. Il avait même tendance à dire en plaisantant 'Après moi le déluge, vous vous débrouillez'."

On doit se faire confiance, et pas se demander en permanence 'Est-ce que ça aurait plu à Karl ?', parce que là, on s'éteint.Caroline Lebarà franceinfo

C'est l'amie de longue date, la styliste Carine Roitfeld, qui vient poursuivre dans le même état d'esprit. Mais de là à occuper le bureau du premier étage... Il faudra peut-être du temps.