Mort de Givenchy : "Il a habillé en Audrey Hepburn les femmes du monde entier, quelles que soient leurs cultures"

La journaliste mode de "L'Obs" Sophie Fontanel a affirmé lundi sur franceinfo que les vêtement d'Hubert de Givenchy "ont eu un succès planétaire parce qu'ils passaient par le cinéma".

(PIERRE GUILLAUD / AFP)

Le créateur de mode Hubert de Givenchy est mort à 91 ans. Légende de la haute-couture, il s'est éteint "samedi dans son sommeil", a annoncé lundi 12 mars son compagnon. Sophie Fontanel, journaliste mode pour le cahier de tendances de L'Obs, justifie sur franceinfo le mot "légende" pour évoquer Givenchy.

franceinfo : Pourquoi parle-t-on de légende au sujet de Givenchy ?

Sophie Fontanel : On parle de légende dans la mode quand les gens meurent si âgés et si importants, mais lui, pour le coup, c'est vrai. Il a rencontré Audrey Hepburn quand elle était toute jeune comédienne. Lui était fasciné par la mode, elle par l'allure, et ils se sont trouvés. Il lui a fait des vêtements qui ont eu un succès planétaire parce qu'ils passaient par le cinéma. Audrey Hepburn les a portés dans tous ses films, dès les premiers. Cela a suscité un désir et Hubert de Givenchy n'a plus eu qu'à créer une marque de prêt-à-porter. Il a habillé en Audrey Hepburn les femmes du monde entier, quelles que soient leurs cultures.

Une allure, une élégance, c'est ça la touche Givenchy ?

C'est quelque chose qui a trait à la simplicité, c'est une désinvolture. On peut ne pas se tenir complètement droit dans un vêtement de Givenchy, il est possible de ne pas être une espèce de gravure de mode. Pour moi, c'est hanté par Audrey Hepburn, même s'il serait fou de réduire Hubert de Givenchy à Audrey Hepburn.

Givenchy a quitté sa maison de couture en 1995. Gardait-il tout de même un lien avec la maison qui portait son nom ?

Il part en 1995, Audrey Hepburn était morte en 1993. Un monde était terminé. Je suppose qu'à un moment donné il a pensé que c'était fini. Il se trompait parce qu'Audrey Hepburn et lui-même sont restés d'immenses valeurs. Par-delà les robes, les cabans, Givenchy a permis qu'il y ait du rêve dans le quotidien. Les vêtements de Givenchy, ce ne sont pas forcément les tapis rouges, c'est aussi le quotidien. Vous mettez une jupe, une robe, vous allez dans la rue et vous vous sentez une héroïne de cinéma. Lui-même avait une tête sublime, il était beau comme Gary Cooper. Toutes les femmes étaient amoureuses de lui, le sol est jonché de cœurs brisés.