Mode : les quinquagénaires ont le vent en poupe

Lundi 17 juin, à la veille du lancement de la Fashion Week masculine, des mannequins quinquagénaires ont défilé pour la créatrice Nathalie Garçon à Paris.

France 2

Elles s'offrent une deuxième jeunesse. Des femmes, toutes âgées de plus de 50 ans, ont défilé le 17 juin au coeur de la Galerie Vivienne dans le 2e arrondissement de Paris - où se tient la boutique show-room de la créatrice Nathalie Garçon, organisatrice de l'événement.

Chantal Thomass, Sandrine Bonnaire, Catherine Jacob, Marianne James, Chantal Ladesou, Lio, Caroline Loeb, Marie-Claude Pietragalla, Firmine Richard... mannequins, artistes, chanteuses, journalistes, entrepreneuses, ces modèles actives ont foulé le podium.

"C'est hallucinant comme à partir de 50 ans, nous femmes développons un super-pouvoir : on devient invisible", lance la chanteuse Lio. Pour l'actrice et réalisatrice Sandrine Bonnaire, la quinquagénaire d'aujourd'hui fait "moins vieille" qu'autrefois puisque la mode a changé.

Une femme sur deux a plus de 50 ans

Avec ce défilé intitulé Over Fifty, Nathalie Garçon, qui a créé sa marque en 1989, voulait rendre hommage aux femmes qu'elle habille depuis plus de trente ans. Stars ou pas, les quinquagénaires s'affichent en une des magazines et leur âge n'est plus un tabou. Aujourd'hui en France, une femme sur deux a plus de 50 ans, il s'agit donc de ne pas les oublier.  

Faire évoluer le regard porté sur ces femmes

Créée à l’initiative de la styliste, l’association Over fifty et alors ? vise à faire évoluer positivement la visibilité et le regard porté sur les femmes de plus de 50 ans dans les univers de la mode et de la beauté, en montrant ces femmes qui avancent avec l’assurance de leur expérience et la pétillance de leur regard sur le monde, dans toute leur diversité autant physique, économique, que culturelle…

Pour Nathalie Garçon : "Agir dans les domaines de la mode et de la beauté est un choix audacieux. En premier lieu parce que le vêtement, loin d’être un artifice, constitue le premier point de contact entre soi et les autres, et donne à voir aux autres ce que l’on a envie de montrer et dans lequel se dit une partie de notre personnalité. C’est d’autant plus vrai avec l’âge car les choix stylistiques s’affinent et chaque femme peut donner à voir d’elle-même ce qu’elle a envie de montrer en s’amusant avec ses vêtements et en se donnant la liberté de jouer et même d’ignorer la mode et ses diktats. En second lieu il s’agit de montrer par la multiplication des images que la beauté est une question d’émotion et non de jeunesse comme le laisse encore trop souvent sous-tendre l’imagerie lisse et sans défaut de ce secteur d’activité".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéennes habillées spécialement pour la \"Journée la jupe\", opération lancée en 2006 pour lutter contre les préjugés.
Des lycéennes habillées spécialement pour la "Journée la jupe", opération lancée en 2006 pour lutter contre les préjugés. (FRED DUFOUR / AFP)