Milan Fashion Week : la maison Fendi dit adieu à Karl Lagerfeld

A Milan, la maison italienne Fendi a dit adieu le 21 février à son créateur Karl Lagerfeld en présentant sa dernière collection automne-hiver 2019-20. Ce défilé "testament" s'est tenu deux jours après la disparition du couturier allemand, à la tête de la création prêt-à-porter de la maison qu'il avait intégrée dès 1965.

Fendi pap féminin ah 2019-20, à Milan, février 2019
Fendi pap féminin ah 2019-20, à Milan, février 2019 (Miguel MEDINA / AFP)
Amis de toujours, anciens collaborateurs, journalistes et professionnels de la mode se sont pressés pour assister au défilé Fendi, au deuxième jour de la semaine de la mode féminine de Milan. "Merci Karl pour le plus beau des voyages. Avec tout notre amour, ta famille Fendi", avait déjà salué la maison de couture dans une pleine page publiée le 20 février dans plusieurs grands journaux internationaux, représentant Karl Lagerfeld sur la terrasse de son siège romain.

La plus longue histoire d'amour de l'histoire de la mode

"Le lien entre Karl Lagerfeld et Fendi est l'histoire d'amour la plus longue de toute l'histoire de la mode et va continuer de nous toucher pour de nombreuses années encore", a commenté Silvia Venturini Fendi dans une note de présentation de la collection. La créatrice s'est dite "profondément triste de la disparition de Karl et immensément touchée par son attention constante et sa persévérance jusqu'à la fin". "Quand nous nous sommes appelés quelques jours avant le défilé, sa seule préoccupation était la richesse et la beauté de la collection", a-t-elle raconté. "C'est un véritable testament de sa personnalité. Il va terriblement nous manquer".
Fendi pap féminin ah 2019-20, à Milan, février 2019.
Fendi pap féminin ah 2019-20, à Milan, février 2019. (Miguel MEDINA / AFP)

Karl Lagerfeld : "on remonte les cols et on serre"

Sur les podiums, cette dernière collection automne-hiver 2019-20 signée par Karl Lagerfeld fait la part belle aux chemisiers aux cols pointus fermés jusqu'au dernier bouton, une silhouette qui évoque le style inimitable du couturier allemand. En backstage, les personnes qui ont travaillé au plus près de Karl Lagerfeld sur cette collection se souviennent de ce moment, il y a quelques semaines, où le couturier a dit "on remonte les cols et on serre".
 
La note de présentation souligne la dévotion du couturier pour son métier, "de ses premiers croquis définissant la collection jusqu'à son dernier geste pour Fendi : le tracé romantique d'un foulard en soie".
 
Les silhouettes sont triomphantes avec leur simplicité majestueuse. On retrouve les codes de la maison et ce logo FF dessiné par Lagerfeld en 1981, qui apparaît sur les boutons cabochons et les incrustations de fourrure. 
Fendi pap féminin ah 2019-20, à Milan, en février 2019
Fendi pap féminin ah 2019-20, à Milan, en février 2019 (Miguel MEDINA / AFP)
Comme toujours, les peaux et la fourrure sont traitées avec modernité, des jupes, des robes et des vestes en cuir ajourées sont coupées au laser. Du plissé, de la transparence, de l'asymétrie et des tons neutres - ivoire, cognac, terracotta, vert d'eau, orangé et azur - ponctuent la collection. Les vestes et manteaux sont rehaussés d'épaules "pagode", avec des coupes masculines à double boutonnage. Ils sont parfois agrémentés de fermetures éclair ou de noeuds flottants à la taille.

Applaudissements

En fin de show, la salle se lève pour applaudir Silvia Venturini Fendi, directrice artistique pour les collections hommes, enfants et accessoires, avant d'être plongée dans le noir pour un ultime hommage. Une vidéo-interview de Karl Lagerfeld qui raconte son premier dessin pour Fendi en 1965, année où il rejoint la maison.
Karl Lagerfeld avait alors été appelé par les cinq soeurs Fendi, Paola, Anna, Franca, Carla et Alda pour reprendre les rênes de l'atelier de fourrure. En 1977, le couturier lance le prêt-à-porter de la maison dont il gardera la direction artistique jusqu'à sa mort. Un poste qu'il laisse vacant et pour lequel sa succession n'a pas encore été annoncée.