Paris, Milan et Londres : les Fashion Weeks réorganisent leur calendrier face à la crise sanitaire

De New York à Paris, en passant par Londres et Milan, habituellement les défilés prêt-à-porter s’enchaînent mais en ce début d'année 2021 la crise sanitaire a obligé les Fashion Weeks à revoir leur calendrier. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
 Balmain printemps-été 2021 à la Paris Fashion Week, le 30 septembre 2020 (ELIZABETH PANTALEO/SHUTTERSTOCK/SIPA / SHUTTERSTOCK)

New York, Londres, Milan et Paris enchaînent habituellement, en janvier, les défilés sur leurs podiums mais la crise sanitaire liée à la Covid-19 a bouleversé le calendrier. Les semaines de la mode s'adaptent. Voici le programme. 

Paris maintient sa semaine de la mode masculine et sa haute couture

Habituellement les semaines de la mode font affluer des milliers de personnes du monde entier et jouent un rôle important pour l'économie parisienne. La Fédération de la haute couture et de la mode estime à 1,2 milliard d'euros les revenus générés chaque année dans ce cadre. Mais la situation en janvier 2021 sera bien différente de celle de janvier 2020 où les maisons avaient pu défiler sur les podiums. 

Paris a maintenu sa Fashion Week masculine du 19 au 24 janvier 2021 où 71 maisons vont présenter leur collection automne-hiver 2021-22 sous un format physique ou digital. Dans la foulée, du 25 au 28 janvier, Paris accueillera 31 maisons présentant leur collection haute couture printemps-été 2021.

La Fédération de la Haute Couture et de la Mode avait mis en place une Paris Fashion Week online en juillet 2020 où les collections masculines printemps-été 2021 et la haute couture automne-hiver 2020-21 avaient été présentées "sous la forme d'un film/vidéo créatif et libre" sur une plateforme dédiée. En octobre, les collections féminines printemps-été 2021 avaient elles aussi privilégié en très grande majorité la formule numérique. 

Milan confirme la tenue de ses semaines de la mode de janvier et février 

Milan a confirmé la tenue de ses deux semaines de la mode de janvier et février, avec une plateforme numérique riche en événements. "Nous confirmons nos dates. (Nos rendez-vous) deviendront plus numériques ou plus physiques, en fonction de l'évolution de la pandémie", a déclaré, en novembre 2020, le président de la Chambre italienne de la mode, Carlo Capasa, lors du 25e Sommet Pambianco, restransmis en ligne.

La prochaine semaine milanaise hommes consacrée aux collections automne-hiver 2021-22, est donc prévue du 15 au 19 janvier, et l'édition féminine du 23 février au 1er mars.

En raison de la pandémie, Milan s'est mise depuis cet été au numérique, avec seulement quelques rendez-vous physiques pour certaines maisons. Carlo Capasa a souligné qu'en septembre 2020 la Fashion Week "phygitale" milanaise - durant laquelle ont été présentés 156 collections entre présentations et défilés, et un espace de show rooms (avec 300 marques) - avait donné lieu à quelque "45 millions de vues, un record absolu et incroyable, (faisant de Milan ndr) la première plateforme des semaines de la mode dans le monde en terme de visualisation". "Cela a été une opération de résilience italienne", s'est-il félicité "mais le touch and feel dans la mode est irremplaçable, et nous espérons pouvoir revenir bientôt aux moments des rencontres physiques".

La mode est la deuxième industrie manufacturière en Italie, et a été, comme le secteur dans le monde entier, durement touchée par les conséquences de l'épidémie de coronavirus. Selon une enquête de la Confindustria Moda, la principale organisation patronale du secteur, elle a perdu 29 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année. Au troisième trimestre, les entreprises interrogées ont enregistré une baisse de 27% de leurs ventes, après - 39% au deuxième et - 36% au premier, a expliqué le président de cette organisation, Cirillo Coffen Marcolin. Alors qu'elle réalise 41% de la production européenne en terme de mode/accessoires, bien devant l'Allemagne (12%) et la France (8%), et plus de 60% de la production du haut de gamme au niveau mondial, Carlo Capasa a demandé au gouvernement italien de prendre des mesures d'aide spécifiques pour ce secteur.

Londres supprime l'édition de janvier 

A Londres, en revanche, le British Fashion Council a annulé la prochaine édition masculine de janvier, en raison de la pandémie, du Brexit et d'une volonté de repenser ce rendez-vous. Quatre rendez-vous ponctuent habituellement le calendrier des fashionistas : deux Fashion Weeks pour les collections homme, en janvier et en juin, et deux autres pour les collections femme, en février et septembre.

Mais cette année, seuls trois de ces quatre rendez-vous sont conservés. Le prochain est programmé du 19 au 23 février 2021 et les créateurs de mode masculine sont encouragés à y participer. Les défilés réuniront donc aussi bien les collections féminines que masculines. Pour palier l’annulation de la présentation physique, les nouvelles collections pourront défiler sur le site internet de la Fashion Week. 

New York est encore en pleine épidémie

Les États-Unis ont le plus grand mal à contrôler l'épidémie, ce qui explique le décalage avec les Fashion Weeks européennes. Lors de la semaine de la mode de septembre 2020, les défilés ont été rares à New York. Le créateur Tom Ford, président du Council of Fashion Designers of America, ne prévoyait pas alors de saison "normale" avant l'automne 2021, dans un entretien au site spécialisé Women's Wear Daily.

Pour aider les designers américains à tenir, le CFDA a alors investi dans une nouvelle plateforme, baptisée Runway360, accessible gratuitement aux designers et qui permet aux maisons de présenter leurs collections et de créer un événement virtuel autour de leurs créations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.