La Fashion Week féminine automne hiver 2021-22 attire Jil Sander, Takahiromiyashita TheSoloist. et Ujoh, des créateurs étrangers friands de Paris

Outre les grands noms qui font sa réputation, la Paris Fashion Week féminine  accueille chaque saison de nouveaux créateurs. Parmi les 93 créateurs inscrits pour l'automne-hiver 2021-22 trois marques étrangères expérimentées sont à suivre : Jil Sander, Takahiromiyashita TheSoloist. et Ujoh 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Takahiro Miyashita, le créateur de Takahiromiyashita TheSoloist (à gauche), Mitsuru Nishizaki, le créateur de Ujoh (au centre), Lucie et Luke Meier, directeurs artistiques de Jil Sander (à droite)  (Rrosemary pour Takahiro Miyashita)

93 créateurs sont inscrits au calendrier de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode. A côté des griffes établies, une nouvelle génération de créateurs rejoint chaque saison le calendrier officiel de la Paris Fashion Week féminine. Pour l'automne-hiver 2021-22, trois griffes étrangères expérimentées l'intègrent. Il s'agit de la marque allemande Jil Sander et des japonaises Takahiromiyashita TheSoloist. et Ujoh. 

Jil Sander : rdv le 7 mars 

La styliste allemande Jil Sander a fondé sa marque éponyme à Hambourg en 1968. La griffe a notamment eu comme directeur artistique le Belge Raf Simons de 2005 à 2012. La maison a été vendue en 1999 au groupe italien de luxe Prada, avant d'être rachetée en 2006 par la société de capital-investissement Change Capital, basée à Londres, puis par le groupe japonais Onward Luxury Group deux ans après. Les créateurs Lucie et Luke Meier ont été nommés directeurs artistiques en avril 2017. 

Lucie et Luke Meier, directeurs artistiques de Jil Sander  (DR)

La maison est renommée pour sa vision de la mode très précise : la recherche d’un équilibre entre le respect des codes minimalistes, qui ont fait l’histoire de la marque, et une grande attention portée aux détails. Le désir de créer des vêtements qui durent dans le temps constituant une approche résolument contemporaine. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par JIL SANDER (@jilsander)

Takahiro Miyashita pour Takahiromiyashita TheSoloist. : rdv le 9 mars 

Le créateur japonais Takahiro Miyashita, déjà vu à Paris dans le passé avec sa première marque, Number (N)ine, est de retour avec sa nouvelle griffe, Takahiromiyashita The Soloist., lancée en 2010.

Takahiro Miyashita, le créateur de la marque Takahiromiyashita TheSoloist (Rrosemary)

Avec ce label, il donne de la sophistication à la rébellion juvénile rock n’roll qui a caractérisé son ancienne marque. Ses collections multicouches et sombres présentent souvent des proportions contrastées, un style asymétrique et des thèmes conceptuels. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par TAKAHIROMIYASHITATheSoloist. (@takahiromiyashitathesoloist)

 Mitsuru Nishizaki pour Ujoh : rdv le 3 mars 

Il faudra suivre aussi un autre Japonais Mitsuru Nishizaki qui a fondé la marque Ujoh en 2009. Il a travaillé pour Y's et Yohji Yamamoto en tant que modéliste pendant sept ans. Ujoh défile à la semaine de la mode de Tokyo depuis le printemps-été 2014. En 2015, sélectionné comme l'un des nouveaux designers internationaux émergents, il a participé au projet Fashion Hub Market en Italie et a reçu le prix DHL designers lors de la semaine de la mode Mercedes-Benz à Tokyo. Il a également participé en tant que finaliste au Who is on Next, concours organisé par la Vogue Fashion Expérience de Dubaï. En 2016, il a reçu le soutien de Giorgio Armani et a organisé un défilé lors de la Fashion Week de Milan. 

Mitsuru Nishizaki, le créateur de la marque Ujoh (DR)

Sa création, qui se veut essentielle, offre un équilibre entre des tissus sélectionnés avec soin et une coupe audacieuse. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par UJOH (@ujoh.official)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.