Fashion Week : l'Homme Plissé d'Issey Miyake toujours à l'aise dans son époque

Si la ligne principale Issey Miyake Men défilait, chaque saison à la Fashion Week, elle est, pour la deuxième fois, absente. Depuis janvier 2018, le couturier japonais privilégie sa ligne Homme Plissé, plus adapté au style de vie d'aujourd'hui. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Défilé Homme Plissé Issey Miyake automne-hiver 2020-21 à la Paris Fashion Week, le 16 janvier 2020 (AURELIEN MEUNIER / GETTY IMAGES EUROPE)

Issey Miyake présente désormais pendant la Paris Fashion Week la ligne Homme Plissé - avec son emblématique technique de plis et sa matière infroissable et légère à séchage rapide - plutôt que sa ligne Issey Miyake men. Plus en adéquation avec notre société, l'Homme Plissé plaît aux jeunes hommes branchés qui affectionnent ce vestiaire facile au quotidien.  

Cette collection automne-hiver 2020-21 - colorée et déclinée dans un large choix de formes, a été l'objet d'une performance au Centre Georges Pompidou à Paris le 16 janvier 2020. Cette performance artistique est signée du chorégraphe américain Daniel Ezralow : le couturier a fait, une nouvelle fois, appel à son ami et ex-danseur lui donnant carte blanche pour une jam session. Daniel Yvinec s’est occupé, quant à lui, de la direction musicale.

Défilé Homme Plissé Issey Miyake automne-hiver 2020-21 à la Paris Fashion Week, le 16 janvier 2020 (FRANCOIS DURAND / GETTY IMAGES EUROPE)

Une jam session endiablée et colorée

C’est dans une grande salle au rez-de-chaussée du Centre Georges Pompidou que se tient le show, sur un podium en forme d’arène. A l’entrée de ce dernier sont positionnés une dizaine d’arches métalliques bordées de lumières. Ici pas de décor impressionnant - auquel peuvent faire appel d'autres créateurs - mais un show à dimension humaine. Et si souvent le choix d'un décor ou d'une scénographie fait oublier le vêtement, il n'en est rien dans le cas présent : bien au contraire, c'est un show tout en mouvement dont se dégage une sensation de liberté et d'énergie.

La scénographie, intitulée HP 3 Jam prend la forme d'une performance avec des hommes issus de différents horizons (musiciens de différents horizons, danseurs, mannequins, artistes de roue Cyr). Les premiers qui arrivent passent sous ces arceaux, font un tour de piste et vont saluer le public sourire aux lèvres, certains allant même, fait extrêmement rare, jusqu’à serrer la main des invités.

Voir cette publication sur Instagram

Quel est le seul show de la #pfw automne-hiver 2020-21 où les mannequins, sourire aux lèvres, serrent la main aux invités ? Chez l’homme plissé d’Issey Miyake of course !

Une publication partagée par Corinne Jeammet (@corinnenever) le

Saynètes et performers sur le podium

La Jam session est lancée. Tous sont vêtus de costumes plissés, cette matière iconique de la maison japonaise qui n'entrave pas les mouvements. "Une tenue c'est une improvisation, une jam session. Mixez les vêtements avec facilité et liberté", souligne la maison dans la note d'intention du défilé.

Défilé Homme Plissé Issey Miyake automne-hiver 2020-21 à la Paris Fashion Week, le 16 janvier 2020 (AURELIEN MEUNIER / GETTY IMAGES EUROPE)

Tout au long du show, des mannequins jouent du saxophone, d’autres de la contrebasse, certains dansent ou font des acrobaties. Les arches, qui changent de place au rythme des saynètes, symbolisent plusieurs inspirations du show : elles ont permis aux artistes de proposer des combinaisons différentes pour chaque partie de la performance, comme une improvisation de jazz. Elles sont comme des ponts qui relient un instrument de musique à un autre, une musique à une autre, un genre à un autre… Elles font également référence à l’Homme de Vitruve, cet homme aux proportions parfaites inscrit dans un cercle. L'un des performers fera même une très longue démonstration de Hoop danse, cette discipline consistant à se placer à l’intérieur d’un cercle qui tourne sur lui-même.

Voir cette publication sur Instagram

#pfw : show homme plissé Issey Miyake automne-hiver 2020-21, une jam session avec une démonstration de hoop.

Une publication partagée par Corinne Jeammet (@corinnenever) le

Une palette d'humeur joyeuse

Vert, bordeaux, bleu, jaune et rose fluo : les couleurs sont d'humeur joyeuses déclinées en total look, en blocs contrastés ou avec des imprimés graphiques et bariolés. Les manteaux mi-longs sont colorés, les trenchs plutôt classiques sont proposés en beige, gris ou bleu. Ils ont un petit twist japonais évoquant le kimono dans les lignes des épaules. Ici tout est au service du mouvement, même les costumes du soir, portés avec des chemises blanches ; ils concluront la performance.

Défilé Homme Plissé Issey Miyake automne-hiver 2020-21 à la Paris Fashion Week, le 16 janvier 2020 (FRANCOIS DURAND / GETTY IMAGES EUROPE)

A la fin de la représentation, les performers invitent le public à venir danser avec eux. L'ultime moment pour voir de près ce vestiaire et prolonger encore ce moment enchanté.

Défilé Homme Plissé Issey Miyake automne-hiver 2020-21 à la Paris Fashion Week, le 16 janvier 2020 (AURELIEN MEUNIER / GETTY IMAGES EUROPE)

Le Plissé Miyake à l'origine destiné aux danseurs

La ligne Homme Plissé fut longtemps uniquement disponible au Japon. Une boutique a ouvert en 2019 à Tokyo (un grand flagship en complément de la petite boutique japonaise existante). En France, elle est vendue dans la boutique de la rue Royale.

Au départ, la version féminine du Plissé était destinée aux danseurs et fut produite pour le ballet "The loss of small detail" en 1991 avant le lancement de la ligne en 1993. La ligne homme reprend le principe de l’iconique plissé féminin, tout en l’adaptant pour créer un vêtement qui convient aux hommes. Cette ligne masculine a été lancée au Japon en 2013 et en France l'année suivante. Ce vestiaire, moderne, urbain et sportif, est né de l’envie de créer des vêtements légers qui permettent une liberté de mouvement. Les vêtements sont développés à partir des recherches du designer Issey Miyake sur le plissage, qu'il a commencé en 1988.

Son concept s’appuie sur trois idées : le mouvement grâce au plissé qui apporte élasticité au vêtement ; le confort avec le développement d’une matière conceptuelle et technique et la modernité qui apporte une vision contemporaine du vêtement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.