Revoir le style Pierre Cardin en sept vidéos

Le grand couturier français est mort ce mardi 29 décembre à l'âge de 98 ans. Retour en sept vidéos sur le style du patriarche de la mode, qui affectionnait tout particulièrement les lieux atypiques pour ses défilés.

Article rédigé par
Mélisande Queïnnec - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Pierre Cardin entouré de mannequins au Palais Bulles pour la présentation de la collection printemps-été 2009, en octobre 2008. (BEBERT BRUNO [/S / SIPA)

Le couturier et homme d'affaires Pierre Cardin, est mort le 29 décembre à l'âge de  98 ans. Ce styliste visionnaire et pionnier du prêt-à-porter a laissé une empreinte indélébile sur la mode à travers plus de 70 ans de création, des pièces incontournables qui lui survivront. 

L'Aranya Beach en Chine en 2019

Chorégraphie poétique d'un mannequin à la démarche chaloupée sur l'air La Favorita du ballet Ballabile de Donizetti, matières vaporeuses et inspiration sportwear assumée : la collection "Evolution" pour le printemps-été 2020 de Pierre Cardin, présentée dans un pays qui lui tenait particulièrement à coeur, bouscule les codes. Le final, une robe de mariée aux épaules surdimensionnées, conclue un défilé placé sous le signe de la féerie. A 97 ans, le couturier n'avait pas fini de s'amuser.

Le Yellow River Stone Forest en Chine en 2016

Le couturier dévoile une collection printemps-été 2017 toute en contrastes. T-shirts bimatière, pantalons brillants et lanières entrecroisées sur la poitrine, robes midi, jupes crayon, vestes structurées et l'indispensable costume trois-pièces... Un défilé hommes, femmes et enfants aussi gracieux que spontané, dans un cadre vertigineux où s'étendent des rochers à perte de vue : le Yellow River Stone Forest, en Chine.

Les Beaux-Arts à Paris en 2016 pour ses 70 ans de création 

L'académicien Pierre Cardin réquisitionne, en 2016, la grande salle des séances de l'Académie des Beaux-Arts pour faire défiler ses modèles, parmi des sculptures de Montaigne ou de Lavoisier. Une rétrospective qui revient sur 70 ans de création et qui présente ses pièces les plus emblématiques, dont les robes de cocktail, les tenues en lainage de 1967 et le manteau pour femme en laine rouge de 1952 qui l'avait rendu célèbre aux États-Unis. "Je n'ai jamais eu un tel trac avant un défilé", confie alors le couturier à l'AFP.

Le restaurant Maxim's à Paris en 2013 

Au milieu des lustres en cristal et des murs lambrissés amande du très chic restaurant Maxim's, qui avait fait la renommée de Pierre Cardin, évoluent des mannequins en robes près du corps et collerettes XXL. Velours, nacre et paillettes se lient et se délient grâce à un effet de symétrie des plus esthétiques. La vidéo retraçant ce défilé de 2013 est à l'image du travail du couturier : décalée et intemporelle.

L'Espace Pierre Cardin à Paris en 2010

En 2010, il mêle modèles féminins et masculins à l'Espace Pierre Cardin. "Les femmes font voir leurs jambes, moi je fais voir les bras musclés des hommes", s'amuse-t-il alors. Vinyle, tissus brillants, jupes courtes satinées inspirées des tutus pour les femmes, combinaisons et couleurs vives pour les hommes. Les robes de mariées, blanches et droites, paraissent quant à elles étonnamment sobres. Un défilé, comme toujours, original, dans un lieu qui aura contribué au rayonnement du couturier.

La Chine pour la collection "De Sade" en 2009

Pierre Cardin achète le château du Marquis de Sade à Lacoste en 1999. Quoi de plus normal que de nommer sa collection du nom du Divin Marquis, dix ans plus tard. Pour celle qui porte ce nom évocateur, du vinyle, des lanières, du cuir et des clous. Provocateur, le défilé - en Chine - fait voir rouge et noir... et la musique mélange les genres : de la pop (I Kissed a Girl de Katy Perry) au néo-métal (Kick the P.A de Korn), en passant par l'électro, le classique et les musiques du monde.

Le Palais Bulles en France en 2008

Le Palais Bulles de Pierre Cardin, véritable folie architecturale, méritait bien que l'on y organise un défilé. Le fantasque couturier y présente en 2008 une collection surprenante : vestes et manteaux aux couleurs éclatantes, solaires XXL, accessoires et couvre-chefs décalés... Le tout dans un lieu qui ne ressemble à aucun autre, tout en courbes et arabesques, sous le soleil éclatant de Théoule-sur-Mer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Créateurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.