Cabans, pulls, sacs en voile recyclée... la Marine nationale française part à l'assaut de la mode

En lançant une marque surfant sur son image, la Marine nationale française suit les pas de la gendarmerie, de la Patrouille de France ou encore de l'Elysée, qui propose depuis 2018 une gamme de produits dérivés pour financer la rénovation du palais parisien abritant la présidence française.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Pull réalisé en collaboration avec la marque Saint James pour la Marine Nationale (à gauche)  (Marine Nationale)

Cabans, pulls et bonnets made in France inspirés des uniformes militaires, montres griffées, sacs en voile de bateau recyclée...: la Marine nationale française lance sa marque, en proposant à la vente une gamme de produits destinés à faire rayonner son image.

Avec cette incursion dans le monde de la mode, la Marine nationale française a pour ambition d'"être mieux connue des Français qu'elle sert tous les jours, partout dans le monde", explique son chef d'état-major, l'amiral Pierre Vandier, en souhaitant "bon vent" à la nouvelle marque, au logo en forme d'ancre surmontée d'un pompon rouge. "Je suis certain qu'on sentira bientôt, grâce à elle, souffler partout en France l'air marin du grand large".

Majoritairement fabriquée en France

Cette ligne de vêtements et d'accessoires sera majoritairement fabriquée en France, explique le capitaine de vaisseau Eric Lavault, à l'origine du projet. Les pulls et marinières seront conçus par l'entreprise normande Saint-James, qui équipe déjà la Marine nationale française. D'autres partenariats ont été conclus pour proposer une gamme se revendiquant "jeune, chic et dynamique" : sacs en voile recyclée du fabricant 727 Sailbags, montres de l'horloger français Yema, parapluies de Cherbourg...

Cette collection sera en vente en ligne à partir de 6 mai (sur boutique.marinenationale.gouv.fr), avant d'être disponibles dans des boutiques au Musée national de la Marine, à Paris, à l'Hôtel de la Marine et sur les ports de Toulon et Brest ainsi que dans des points de vente éphémères lors d'événements auxquels elle participe (14-Juillet, course du Vendée Globe, départ cette année du Tour de France depuis Brest..). "Nous souhaitons que la Marine puisse entrer dans l'univers des Français et susciter leur intérêt" pour la "Royale", créée en 1626 par le cardinal de Richelieu, résume Eric Lavault.

Les bénéfices de ces ventes "serviront à améliorer les conditions de travail des marins à bord et financer nos associations caritatives, qui s'occupent notamment des blessés", détaille-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.