2e journée des défilés parisiens : Yohji Yamamoto me fait voyager !

Avec la 2ème journée des défilés masculins, la fashion week entre dans le vif du sujet avec des créateurs affûtés tels que Issey Miyake, Jean Paul Gaultier, Dries Van Noten et Louis Vuitton. Le styliste japonais Yohji Yamamoto remporte mon coup de coeur quotidien. En effet, il montre que tout en restant fidèle à lui-même, il sait apporter le petit twist qui change la silhouette.

F Guillot / AFP
19
C'est au son d'une cornemuse que les premiers mannequins arrivent le visage barré de fausses et longues bacchantes ou de fausses barbes. Les vestes sont normales mais le pantalon, en revanche, est devenu kilt. Il se pare de pans en fourrure, en laine bouclée, en maille, en tissu... à chacun son style. Le styliste japonais rêverait-il de se réincarner en lord écossais ? Résultat : des vestes et des manteaux 100% Yamamoto dans l'allure avec des épaules marquées, de belles proportions et comme toujours de nombreux détails pour fermer un manteau ou boutonner une chemise. F GUILLOT / AFP
29
Avec le styliste Américain, l'aventure semble se dérouler au cercle polaire avec ces grosses doudounes. L'allure est assez militaire. Comme toujours la palette est restreinte : noir, blanc, écru. Les matières sont luxueuses mais traitées presque brutes. On est plutôt dans une ère post cataclysme que dans des salons de la haute société avec ces pantalons seconde peau ou sarouel sous des manteaux enveloppants, éventuellement kimonos, ces cols XXL, ou encore ces cuirs découpés au laser.PATRICK KOVARIK / AFP
39
Jean Paul Gaultier reste lui-même avec une collection capsule Réedition de pièces de la collection 1987/88 "Les Rocks Stars" avec des matières (lainage ombré ou cloutage nacre) que l'on retrouve sur les accessoires pour le soir. A noter un thème 1/2 : ce sont des vêtements coupés en vertical qui flirtent avec l’accessoire et accentuent le côté graphique par des jeux de noir et de chair.... Les grands classiques maison sont là : total look rayures tennis jusqu’au bout des chaussures, biker, art déco.... A noter le passepoil poche poitrine qui envahit le revers du manteau ou de la veste, les baleines de col en corne qui deviennent bijoux sur les chemises et le pantalon à pont revisité. Du côté des matières : des laines cashmere ou double face néoprène, des taffetas de Laine ombré dans une palette dominée par le camel, le gris, le bleu canard et des touches de rouge. P. VERDY / AFP
49
Issey Miyake propose des vêtements poids plume mais dotés d'une efficacité maximale pour protéger du froid, de la pluie ou du vent. Les tissus mêlent le tissage traditionnel avec des matières naturelles (cotons, laines) et les technologies les plus en pointe. Les sihouettes sont souples ou très architecturées. Les pantalons, fluides, semblent ultra légers. Quand ils sont matelassés et sanglés autour de la taille, ils donnent un air de samourai. Les coupe-vents translucides semblent légers comme des plumes, là où les costumes en laine froide noire seraient plus austères s'ils n'accueillaient pas des bandes argent.PIERRE VERDY / AFP
59
Avec le styliste Belge, les défilés prennent une bouffée de poésie. Les tenues donnent envie de partir en voyage grâce à des imprimés d'inspiration orientale qu'il décline dans des tons chauds ou noir et blanc. La sihouette se veut décontractée et douce, même avec un pantalon en cuir clouté. Une grosse maille incrustée de pierres précieuses ou d'éclats de diamants apporte de la douceur, tout comme ces vestes d'intérieur/extérieur nouées ou ces manteaux en tweed ou laine beige fermés sur le côté par un noeud.   PATRICK KOVARIK / AFP
69
Vuitton pap ah 2013-2014, à ParisFRANCOIS GUILLOT / AFP
79
Viktor & Rolf P. Kovarik / AFP
89
Philip LimFRANCOIS GUILLOT / AFP
99
Henrik VibskovPIERRE VERDY / AFP