Paris : "On peut faire les 50 chefs-d'œuvre du Louvre en une heure et demie", promet un guide

Nicolas Milovanovic est l'auteur du "Guide du Louvre en 1h30 chrono", à paraître jeudi. Beaucoup d'escaliers et de marche rapide, et des centaines d'œuvres à admirer : franceinfo a relevé le défi !

Une des galeries du département des peintures au Louvre, à Paris.
Une des galeries du département des peintures au Louvre, à Paris. (OLIVIER-OUADAH)

Vous n'avez qu'une heure et demie pour visiter Le Louvre ? C'est possible, si l'on en croit le Guide du Louvre en 1h30 chrono (éd. Hazan) rédigé par Nicolas Milovanovic, conservateur au département des peintures, et qui sort jeudi 26 avril. La proposition est surprenante quand on sait que le célèbre musée parisien abrite plus de 300 000 œuvres.

Est-ce vraiment faisable ? "Normalement oui, assure l'auteur du guide. Évidemment, il faut aller à l'essentiel, il faut juste admirer l'objet pour tenir une heure et demie. C'est parti !"

Défi relevé : on a visité le Louvre en 1h30 chrono - un reportage d'Anne Chépeau
--'--
--'--

La visite-marathon débute au département des Arts de l’islam. Premier arrêt devant une petite boîte en ivoire taillé, La Pyxide d’Al Mughira, et nous voilà déjà en route pour le département des sculptures. On y croise les esclaves de Michel-Ange.

Quelques centaines de mètres et un escalier plus loin, c'est le premier étage du département des peintures, garni de chefs-d'œuvre : Le Radeau de la Méduse de Théodore Géricault, Le Sacre de Napoléon 1er par David et bien sûr La Joconde de Léonard de Vinci. "On n'est jamais déçu face à La Joconde, confie Nicolas Milovanovic. On est enchanté. On tombe amoureux de cette belle femme, de ce beau tableau. Mais souvent les gens disent qu'il y a du monde et qu'elle est petite. Du coup, on leur dit : 'Retournez-vous !' Là, on se retourne et on est face au plus grand tableau du Louvre : Les Noces de Cana de Véronèse... Une symphonie de couleurs."

Un coup d’œil sur La Victoire de Samothrace, autre star du musée, et nous voici dans la galerie d’Apollon, construite pour Louis XIV (histoire de ne pas oublier que Le Louvre fut d’abord un palais). "On a l'or qui scintille, décrit le conservateur-auteur. On a une voûte qui est dessinée et conçue par Charles Le Brun, on est dans les années 1660. On est vraiment dans l'espace historique du Louvre."

Œuvres incontournables et moins connues

Le parcours alterne ensuite entre œuvres incontournables, comme La Vénus de Milo et œuvres moins connues. Au département des Antiquités égyptiennes, il y a un arrêt devant le grand sphinx, un petit hippopotame en faïence bleu vif et le célèbre scribe accroupi. Le marathon se poursuit avec les peintures françaises des XVIIe et XVIIIe siècles, les primitifs flamands et les maîtres hollandais Vermeer et Rembrandt

Une certitude : mieux vaut être en forme pour visiter le Louvre en 1h30 chrono ! On monte les escaliers, on les descend, on marche ... "S'il veut voir tous les aspects du Louvre, le visiteur doit marcher", confirme Nicolas Milovanovic.

Le Louvre c'est du sport. C'est incontestable. Donc c'est bon pour la santé.Nicolas Milovanovic, conservateur au Louvreà franceinfo

Alors... on marche. Les cours Marly et Puget, baignées de soleil, abritent sous leurs verrières les grandes sculptures françaises.

Les cours Marly et Puget abritent les sculptures françaises au Louvre, à Paris. 
Les cours Marly et Puget abritent les sculptures françaises au Louvre, à Paris.  (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Ultime étape : les antiquités orientales, avec la spectaculaire cour Khorsabad et ses taureaux ailés, mais aussi Ebih Il, ce personnage d’albâtre sculpté il y a 4 400 ans. 

La visite est terminée. "Vous voyez qu'on peut faire les 50 chefs-d'œuvre du Louvre en une heure et demie, vous avez la preuve !", lance Nicolas Milovanovic, ravi. Le parcours est à recommander aux touristes pressés, aux familles en quête de repères et à tous ceux qui ont peur de se perdre dans le plus grand musée du monde.