"Le Radeau de la Méduse" : la vérité crue sur son histoire

Un historien a enquêté sur le drame vécu par les naufragés du "Radeau de la Méduse" immortalisé par le peintre Géricault en 1819. Il révèle ses aspects les plus terribles.

Voir la vidéo
France 3

"Le Radeau de la Méduse", c'est une scène de détresse totale. Au premier plan, des cadavres, et au-dessus des rescapés qui espèrent être sauvés. Dans cette image puissante de sept mètres sur cinq, les personnages à l'avant du radeau font deux fois la taille d'un homme et l'effet est saisissant.

Il y a juste 200 ans, la frégate La Méduse fait naufrage au large de la Mauritanie. Faute de canots, 147 passagers embarquent sur ce radeau. À l'arrivée, on sait que les 15 rescapés ont survécu grâce au cannibalisme. Une tragédie qui a toujours fasciné les visiteurs du Louvre.

Géricault s'est autocensuré

L'historien Jacques Olivier Boudon a écrit un livre-choc sur le drame de La Méduse : "Au bout de 48 heures seulement, les passagers vont s'entretuer et commencer à manger la chair des hommes morts".

Pour rendre son radeau aussi réaliste, Théodore Géricault a observé les cadavres à la morgue. Mais il a dû renoncer à une autre version de son tableau, conservé au Musée du Louvre, à cause d'une scène de cannibalisme.

Le JT
Les autres sujets du JT