Happening militant au Louvre contre les énergies fossiles

Une dizaine d'activistes s'est allongée dans une galerie du musée, lundi 12 mars. Ils protestaient contre un partenariat avec Total.

Voir la vidéo
Brut

"Le Louvre soutient Total." Tour à tour, une dizaine de militants s'effondre sur le sol de la galerie, sous les regards étonnés des touristes. Pendant presque deux heures, ils restent allongés par terre, entrainant l'évacuation de la salle. Le tableau derrière eux n'a pas été choisi au hasard. 

Le Radeau de la Méduse, allégorie des réfugiés climatiques

Le temps d'un happening, Le Radeau de la méduse de Théodore Guéricault se transforme en allégorie des réfugiés climatiques. "Ils n'ont pas de voix, ils sont invisibles et loin de Paris, et nous sommes solidaires (...) avec ces personnes" explique Kester Lovelace, du collectif "Libérons le Louvre". Cette action est la cinquième du collectif, qui milite contre les énergies fossiles. Dans leur viseur, un partenariat entre le Louvre et la Fondation Total. 

"Le musée devrait rompre ses liens avec Total"

À haute voix, les militants listent les reproches qu'ils font à l'entreprise pétrolière : "pollution de la terre, de l'air et de l'eau" ou encore "exploitation et transport de gaz." Des activités incompatibles avec la limitation des émissions de gaz à effet de serre, selon les ONG présentes. "Alors que Total continue ses recherches de gisements de gaz et de pétrole partout dans le monde, passant outre l'accord de Paris, nous estimons que le musée devrait rompre ses liens avec Total" dénonce Kester Lovelace.

Happening militant au Louvre contre les énergies fossiles
Happening militant au Louvre contre les énergies fossiles (BRUT)