VIDEO. "On me disait : 'tching-tchang-tchong', 'chinetoque'" : Grace Ly dénonce le racisme envers les femmes asiatiques

Pour l'auteure, la discrimination envers les femmes d'origine asiatique est monnaie courante en France.

Voir la vidéo
BRUT

"Tchin-tchang-tchong", "chinetoque", "noi-chi", sont autant d'insultes qui ont affecté Grace Ly, dès son enfance. L'écrivaine dénonce avec véhémence l'image négative que certains ont des femmes asiatiques.

Souvent stigmatisée, l'auteure a dû subir toute sa vie les clichés, les injures et les idées reçues. Il lui a par exemple été demandé si elle avait "un vagin serré", si elle se prostituait ou si elle était masseuse. L'auteure parle "d'hypersexualisation" des femmes asiatiques qui sont parfois vues comme des personnes soumises et dociles. "Il y avait cette image d'une femme asiatique qui était au service de l’homme", déplore Grace Ly.

On ne nous voit pas comme une personne humaine.

Grace Ly

À Brut

Grace Ly se sent aussi cataloguée, classée comme un article vendu dans un supermarché, elle évoque la "marchandisation du corps de la femme." "On est un objet sur un marché, le marché matrimonial, où on aurait une valeur", se désole-t-elle.

"Le racisme est forcément quelque chose qui me réduit, qui m'affecte et qui peut me faire du mal", témoigne l'écrivaine. Si ce sont des siècles d'histoire et de références culturelles qui ont nourri l'image que certains se font de la femme asiatique, cette représentation ne faiblit pas. En effet, ses enfants subissent eux aussi des injures racistes dans la cour d'école. C'est pourquoi Grace Ly précise que "30 ans après, rien n'a changé."

Pour l\'auteure, la discrimination envers les femmes d\'origine asiatique est monnaie courante en France.
Pour l'auteure, la discrimination envers les femmes d'origine asiatique est monnaie courante en France. (BRUT)