Trierweiler et les associations : "Qu'elle fasse un don important pour atténuer les faits"

Invité de France Info, Antoine Vaccaro, le président du centre de recherche sur la philanthropie, s'est inquiété mardi du "battage médiatique" qu'il juge "incontrôlable" autour de Valérie Trierweiler. Un battage qui inquiéterait les associations qu'elle parraine. Mais, pour lui, il y a une solution : qu'elle fasse "un don important".

(Valérie Trierweiler en Inde en janvier avec Action contre la Faim © REUTERS)

"Une bonne marraine ou un bon parrain, c'est une personnalité qui a l'empathie du public par son action passée ou présente peut rayonner sur l'activité et le combat de la cause associative ou de l'association, de la fondation. L'épouse ou la compagne du président de la République est proche de ces associations par l'apport qu'elle peut faire en terme de rapport au pouvoir et surtout de rapport aux médias. C'est naturel que ces personnes se rapprochent des associations. Dans la période où tout était parfait, c'était un apport considérable pour ces associations.. .", a expliqué Antoine Vaccaro, président du centre de recherche sur la philanthropie, invité de France Info mardi matin. Mais après cette période "où tout était parfait " est venu le "battage médiatique " autour du livre Merci pour ce moment. 

"Le battage médiatique n'est pas bon pour les associations"

A partir de là, à entendre le président du centre de recherche sur la philanthropie, tout a changé. "Là, on franchit une ligne. On passe dans quelque chose d'incontrôlable et on peut assister à des volontés de se mettre en retrait car le battage médiatique n'est pas bon pour les associations ." Même s'il dédramatise aussitôt : "Ça ne changera pas le destin d'Action contre la faim. Il faut créer un peu de neutralité, prendre du recul. Je pense que ça va rentrer dans l'ordre".

Et il a une autre idée pour que tout rentre dans l'ordre  "Ce que je recommanderais, c'est peut-être qu'elle fasse un don important. Si elle fait un don important, ce sera une manière d'atténuer les faits. Ce sera intelligent pour tout le monde."

L'ex-première dame est engagée aux côtés de quatre grandes associations : le Secours populaire, France Libertés, Action contre la faim et ELA. 

Antoine Vaccaro : "Une bonne marraine ou un bon parrain, c'est une personnalité qui a l'empathie du public"
--'--
--'--