Suzanne Lipinska, propriétaire du Moulin d'Andé, résidence d'artistes prisée par la Nouvelle Vague, est morte à 94 ans

Les cinéastes François Truffaut et Louis Malle, mais aussi l'écrivain George Perec et le dramaturge Eugène Ionesco y ont séjourné et créé une partie de leurs oeuvres : le centre de résidence artistique Le Moulin d'Andé vient de perdre sa créatrice, Suzanne Lipinska, décédée vendredi à 94 ans. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Suzanne Lipinska chez elle, au Moulin d'Andé en 2004. (MAXPPP)

Suzanne Lipinska, propriétaire du centre de résidence artistique Le Moulin d'Andé, est décédée le 30 septembre à 94 ans. "La grande dame à la tresse blonde s'est envolée pour voguer sur la Seine et veiller sur le Moulin auquel elle a dédié toute sa vie", annonce la page Facebook du Moulin d'Andé. 

"Personnalité attachante et vive, Suzanne Lipinska aura consacré soixante années à faire du Moulin d'Andé, résidence d'artistes et de manifestations culturelles, un haut lieu de l'Eure, un lieu exceptionnel au service du rayonnement de la vie culturelle de notre pays", a indiqué de son côté le préfet de l'Eure Simon Babre dans un communiqué. Le 3 septembre dernier, déjà Commandeur des arts et lettres, Suzanne Lipinska avait reçu les insignes d'officier de la Légion d'honneur 

Le Moulin d'Andé, dans l'Eure, ici en 2007. (RUTH TOMLINSON / ROBERT HARDING HERITAGE)

Installée au Moulin dès 1956

Née à Jette (Belgique), elle s'était installée en 1956 dans ce bâtiment du XIIe siècle qui surplombe la Seine. "Elle est partie d'un petit phalanstère avec trois chambres, sans chauffage et quelques bergeries", a rappelé Stanislas Lipinski, petit-fils et vice-président de l'association du Moulin d'Andé. "Fréquentant dans les années 1950 les cercles cercles musicaux, littéraires à Paris, elle participe au premier congrès des artistes et écrivains noirs à la Sorbonne et rapidement fait venir ses amis au Moulin qui y trouvent une énergie et une ambiance particulière de création", a-t-il expliqué à l'AFP.

Notamment l'écrivain français Maurice Pons, auteur du roman Les saisons qui tombe amoureux de l'endroit et s'y retire définitivement en 1957. "Le duo Suzanne et Maurice s'est créé. Il a ramené ses amis, des jeunes cinéastes en herbe et ils sont venus en résidence pour écrire leurs premiers scénarios", a ajouté Stanislas  Lipinski.

Truffaut, Malle, Ionesco ou Perec

La Nouvelle Vague s'entiche de l'endroit. François Truffaut, Louis Malle, Alain Cavalier viennent y écrire certains de leurs scénarios. Une partie des Quatre cents coups et Jules et Jim sont tournés au Moulin d'Andé. De nombreux écrivains y séjournent, le dramaturge Eugène Ionesco, les poètes René Depestre et Richard Wright, l'essayiste Jean Lacouture, et plus récemment le romancier Patrick Rambaud. Georges Perec y écrit entièrement La Disparition.

"Jusqu'au bout elle a continué à être présidente de l'association" et pour le Moulin "c'est une nouvelle page qui va s'écrire, Suzanne laisse un énorme vide, il faut qu'on réécrive la continuité avec une nouvelle dynamique" et dans "la philosophie au moulin (...) un lieu de partage et utile socialement, culturellement et humainement""C'était un personnage tellement solaire, mais il faut que ça continue", a ajouté Stanislas Lipinski.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.