"Sérotonine" : Houellebecq, romantique comme jamais

Le septième roman de Michel Houellebecq sort vendredi en librairie, à la fois "très houellebecquien" et novateur, selon une universitaire spécialiste de l'écrivain.

Un homme lit le nouveau roman de Michel Houellebecq, \"Sérotonine\", qui paraît le 4 janvier 2019.
Un homme lit le nouveau roman de Michel Houellebecq, "Sérotonine", qui paraît le 4 janvier 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)

Sérotonine, le nouveau roman de Michel Houellebecq, sort vendredi 4 janvier en librairie. L'écrivain nous parle cette fois d’un homme qui quitte sa petite amie japonaise sur fond de France agricole en crise.

L'histoire se passe entre Paris et la Normandie. Le narrateur, Florent Claude Labrouste, est un ingénieur agronome d'une quarantaine d'années, fatigué, qui prend des antidépresseurs libérant de la sérotonine, hormone censée l'apaiser. D'où le titre de ce roman, pur produit de la plume houellebecquienne, selon Agathe Novak Le Chevallier, universitaire spécialiste de l'écrivain. "C'est à la fois très houellebecquien et il y a quand même des choses nouvelles, explique-t-elle. Des choses nouvelles du point de vue des thèmes, avec une très grande importance accordée cette fois-ci au monde de l'agriculture. Il y a aussi des innovations stylistiques. Les phrases de Houellebecq deviennent de plus en plus longues". Mais c'est toujours houellebecquien parce qu'"on rit beaucoup, c'est toujours un humour à froid."

Romantique comme jamais

Humour acide, détestation du monde néolibéral, pessimiste concernant la marche du monde... Mais Michel Houellebecq est également romantique comme jamais, avec une idée forte : ne jamais laisser passer l'amour qui vous tend la main. Un Houellebecq dont le regard sur le monde moderne reste incroyablement vif et critique. Le roman nous parle notamment d'une crise agricole qui fait évidemment écho à la crise des "gilets jaunes". L'écrivain est plein de compréhension quand il décrit le désespoir d'éleveurs laitiers, loin du cynisme qui lui est souvent prêté. Un Houellebecq qui rappelle ses premiers romans, sans grande surprise donc, même si Sérotonine se lit avec beaucoup de gourmandise. 


Après quatre ans d'absence, ce roman était très attendu comme maintenant chaque nouveau livre de celui qui est devenu, au-delà de ses provocations, l'un des écrivains les plus lus en France. Le tirage initial de Sérotonine est de 320 000 exemplaires. Son roman précédent, Soumission, s’était écoulé à 800 000 exemplaires.

Un événement hors de France également

Chaque nouveau roman de Houllebecq est donc un événement, y compris hors de France, notamment en Allemagne ou en Italie, où Houllebecq est très apprécié. Chose rarissime, Soumission avait été en 2015 numéro un des ventes dans ces trois pays européens en même temps. Et le roman avait créé débats et polémiques.

493 nouveautés sont attendues en librairie entre vendredi 4 janvier et la mi-février. Et Michel Houellebecq est un tel poids lourd de cette rentrée d'hiver que plusieurs éditeurs ont décidé d'échelonner leurs parutions pour éviter d'être directement en confrontation avec Sérotonine