Cet article date de plus de huit ans.

Sauvez le divan de Freud !

Le musée Freud de Londres fait un appel aux dons pour restaurer l'emblématique divan du père de la psychanalyse.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sigmund Freud dans son cabinet
 (DR)
Divan victorien de crin ancien, recouvert de tapis nomades kachkaï (offerts par un cousin), et rehaussé de coussins, ce divan avait été offert à Freud par l'une de ses patientes, Madame Benvenisto, vers 1890. Dès lors le meuble fait partie intégrante de sa pratique et ne le quittera plus. Il l'emporte avec lui au fil des ses déplacements et déménagements, jusqu'à sa dernière demeure anglaise de Hampstead, qu'il habite à partir de 1938, fuyant le nazisme. Sa maison est devenue un musée en 1982,  à la mort de sa fille Anna. On peut y visiter le cabinet du docteur et sa bibliothèque, restés intacts et y admirer la collection de tableaux de la famille. 
Le divan au Freud Museum de Londres
 (DR)
Le divan des "Cinq psychanalyses"

C'est à l'occasion de l'anniversaire de la mort de Freud que le musée a lancé cet appel aux dons pour restaurer le divan, qui a accueilli les névroses obsessionnelles ou autres hystéries des plus fameux psychanalysés de l'histoire : "l'homme aux loups", Sergueï Pankejeff (de 1910 à 1914, la plus longue cure de Freud), "Dora", Ida Bauer, ou encore Ernst Lanzer, "l'homme aux rats". Cet objet culte mérite bien un sauvetage, les réparations sont estimées à 5000 livres sterling. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.