Festival du livre de Paris : sept romans à lire pour découvrir la "foisonnante" littérature contemporaine de l'Inde, pays invité

Deux fois reportée, l'invitation de l'Inde est honorée cette année dans un salon transformé en Festival du livre de Paris. Jean-Claude Perrier, conseiller littéraire du festival pour l'Inde, vous propose une sélection de romans à lire pour entrer dans cette littérature "exceptionnelle".

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Image extraite du film "Slumdog millionaire", de Danny Boyle, adapté du roman "Les Fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire" de Wikas Swarup (Belfond, 2006) (WARNER BROS. / COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP)

Les Lettres indiennes sont mises à l'honneur cette année dans un salon du livre rebaptisé Festival du livre de Paris, qui se déroule du 22 au 24 avril au Grand Palais Ephémère. Jean-Claude Perrier, ancien responsable de la littérature indienne aux éditions du Cherche midi et conseiller littéraire du festival chargé de l'Inde, recommande vivement de goûter à cette littérature exceptionnelle "par son ambition, par son ampleur, par sa diversité".

Une littérature disponible en France même si la plupart des ouvrages sont traduit de l'anglais et non des langues multiples qui composent le paysage littéraire indien. "Je regrette de ne pas pouvoir lire des textes traduits des 22 langues de l'Inde", remarque Jean-Claude Perrier. "Ce à quoi nous avons accès n'est qu'une toute petite partie de l'iceberg", regrette-t-il. "Si on me demande pourquoi il faut lire de la littérature indienne, je dis que c'est une littérature baroque, foisonnante, et je préfère vous prévenir, ce sont généralement des gros pavés, pas des petites plaques qui se lisent en une demi-heure", s'amuse le conseiller littéraire.

Diaspora

De quoi parle la littérature indienne ?"Les Indiens parlent beaucoup de leur pays, de leur culture", explique l'ancien éditeur. "Tout un tas de thématiques politiques, sociales traversent le roman indien contemporain".

La littérature contemporaine indienne est également fortement irriguée par une diaspora nombreuse, "la plus importante du monde", précise Jean-Claude Perrier. "L'Etat indien, c'est 1,3 milliard d'individus à l'intérieur du pays, et des centaines de milliers d'autres à l'extérieur, et cette thématique de l'exil et du retour au pays est très présente dans la littérature", souligne le conseiller Inde du festival. "De nombreux jeunes Indiens font des études brillantes en Inde, puis partent compléter leurs études aux États-Unis ou au Canada, puis ils reviennent hypra diplômés, avec la volonté de contribuer au développement de leur pays, et la littérature rend compte de toutes ces histoires", explique Jean-Claude Perrier.

Y a-t-il beaucoup d'autrices en Inde ? "Oui, plein ! Il y a une grosse différence entre les villes et les campagnes, mais dans les villes, les femmes sont émancipées et participent activement à la vie de la cité, on en trouve dans la mode, dans le cinéma, dans la politique, et donc aussi naturellement dans la littérature", témoigne-t-il.

Jean-Claude Perrier, Jean-Claude Perrier, Conseillé Littéraire SNE / France-Inde 2022 (François Tancré / Festival du livre de Paris)

Jean-Claude Perrier vous recommande sept romans pour vous familiariser avec cette foisonnante littérature indienne contemporaine, que vous pourrez découvrir dans une ambiance festive en égayant vos papilles avec la gastronomie indienne, proposée dans les allées du Grand Palais Ephémère.  

1"Les enfants de minuit", de Salman Rushdie (Stock, 1983)

Couverture du roman "Les enfants de minuit", de Salman Rushdie (BIBLIO POCHE)

L'histoire : Saleem Sinai, héros et narrateur naît à minuit le 15 août 1947, jour où l'Inde est devenue indépendante. A travers le récit rétrospectif de sa vie, et de celle de son épouse, ce roman retrace l'histoire de l'Inde, de son indépendance jusqu'à l'arrivée d'Indira Gandhi. Le roman est divisé en trois livres.

Pour Jean-Claude Perrier, "c'est le roman qui marque les débuts de la littérature indienne moderne. Au-delà de cette notoriété tombée sur son auteur malgré lui, ce premier livre de Salman Rushdie est fondamental."

2"Un garçon convenable", de Vikram Seth (Grasset, 1997)

Couverture de la première partie du roman "Un garçon convenable", de Vikram Seth (LIVRE DE POCHE)

L'histoire : Rupa Mehra cherche un garçon "convenable" pour sa fille Lata. Le mariage arrangé est monnaie courante dans les années cinquante dans un pays qui vient tout juste d'accéder son indépendance. A travers cette quête, c'est toute l'histoire de l'Inde qui est retracée. Intouchables ou Nababs, le roman met en scène une galerie de personnages parmi lesquels se trouve le parti "convenable".

"Encore un énorme pavé (1232 pages), et donc difficile à résumer ! L'histoire se passe dans les années 50, on suit la vie d'un jeune homme traversée par l'évolution de la société indienne de ces années-là. C'est aussi un livre fondamental".

3"L'Equilibre du monde", de Rohinton Mistri (Albin Michel, 1998)

 

L'histoire : elle se déroule dans les années 70 et 80. Dans le même quartier vivent Ishvar et Omprakash, deux tailleurs, des "intouchables", Dina, la jeune veuve, qui, pour survivre, se lance dans la confection à domicile, Maneck, descendu de ses lointaines montagnes pour poursuivre ses études, Shankar, le cul-de-jatte, exploité par le maître des mendiants... 

"Ce livre nous plonge dans l'histoire des Parsis de Bombay. C'est un livre absolument magnifique, et en même temps très sombre. Il raconte l'histoire de deux mendiants qui vivent à Bombay, qui essaient de sortir de leur condition, mais qui vont de catastrophe en catastrophe et retombent toujours dans la même misère. C'est un livre sur l'idée que l'on est bien né ou mal né et que l'on ne peut pas changer son destin. C'est un peu fataliste, mais c'est un livre vraiment formidable".

4"Les Fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire" de Wikas Swarup (Belfond, 2006)

Couverture du livre "Les Fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire" (10/18)

L'histoire : ce roman est l'histoire d'un gamin très pauvre qui gagne le gros lot dans un jeu télévisé. Comme il est pauvre, on le soupçonne d'avoir triché. Il raconte alors sa vie et explique comment il a réussi à répondre à toutes les questions posées dans le jeu. 

"C'est sans doute le plus connu, parce qu'il a été adapté avec succès au cinéma sous le titre "Slumdog millionaire" (2008). C'est un livre sur un enfant grandi dans un bidonville, qui tente d'échapper à sa condition, à son destin. L'auteur, Wikas Swarup, sera présent au festival".

5"Le Dieu des petits riens", d'Arundhati Roy (Gallimard, 1997)

Couverture du roman "Le Dieu des petits riens", d'Arundhati Roy (FOLIO)

L'histoire : deux frères jumeaux âgés de huit ans, Estha et Rahel, voient leur vie basculer après un évènement traumatisant qui les a séparés. Le livre décrit la façon dont les petits riens de la vie infléchissent le déroulement d'une vie.

"Ce roman sociétal se déroule dans les années 80-90. Ce livre qui dresse un état des lieux de l'Inde contemporaine, est culte. Il a fait un énorme succès en librairie".

6"Le tigre blanc", d'Aravind Adigan (Buchet-Chastel, 2008)

Couverture du roman "Le tigre blanc", d'Aravind Adigan (10/18)

L'histoire : un chef d'entreprise indien décide d'écrire au Premier ministre chinois, en visite dans sa région, pour lui dire la vérité sur l'Inde.

"Ce livre a reçu le Man Booker Prize en 2008. C'est un livre assez sombre, qui a suscité de nombreuses polémiques à cause de son regard critique sur l'état de l'Inde contemporaine".

7"Le ministère des sentiments blessés", d'Altaf Tyrewala (Actes Sud, 2018)

Couverture du roman "Le ministère des sentiments blessés", d'Altaf Tyrewala  (ACTES SUD)

L'histoire : ce court récit écrit en vers est un hommage à Mumbai (Bombay), la ville natale d' Altaf Tyrewala, aujourd'hui installé aux États-Unis. L'auteur dresse un portrait au vitriol de son pays, tiraillé entre ses traditions ancestrales et la modernité. 

"Ce livre écrit en vers plonge le lecteur dans la ville de Bombay. L'auteur pose un regard grinçant sur l'Inde. Il y a de la poésie et de l'humour, c'est une chose à noter, les Indiens ont beaucoup d'humour. Ce livre est vraiment super chouette".  

Festival du livre de Paris
Inscription en ligne
Grand Palais Éphémère
Vendredi 22 avril: de 10h à 22h
Samedi 23 avril : de 10h à 22h
Dimanche 24 avril : de 10h à 18h

Programmation des Lettres indiennes

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Festival du livre de Paris 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.