"Sex Doll" : le nouveau polar de l'ancienne commissaire Danielle Thiéry

La commissaire Edwige Marion revient pour une 14e aventure "Sex Doll", sous la plume de Danielle Thiéry, ancien commissaire de police. 

Danielle Thiéry au Festival du film policier de Beaune, avril 2019
Danielle Thiéry au Festival du film policier de Beaune, avril 2019 (JC TARDIVON / MAXPPP)

Après des études de droit, Danielle Thiéry devient à Lyon inspectrice puis chef des "stups". En 1976, elle est l'une des premières femmes françaises à accéder au grade de commissaire. Une carrière exemplaire qui prit fin dans les années 1990.

C'est à cette époque qu'elle commence sa nouvelle vie, celle d'auteure de polars. Avec une série à succès qui met en scène les aventures de la commissaire Edwige Marion. Le 14e opus "Sex Doll" (Flammarion) vient de sortir. Il plonge le lecteur dans l'univers d'un hôtel de passe dont les pensionnaires sont des poupées de silicone. 

Au départ, Edwige Marion, c'était moiDanielle Thiéryécrivaine

Forcément, la question brûle les lèvres des lecteurs. Danielle Thiéry et Edwige Marion ne font-elles qu'une personne ? Après plus de 20 ans passés au sein de la police, une commissaire blonde, pétillante et vive arrive dans le monde du polar. Le lien peut-il s'établir ? Oui, concède Danielle Thiéry. Enfin, surtout au début de sa deuxième carrière. Après, Edwige Marion a volé de ses propres ailes et s'est nourrie de ses nouvelles expériences.

Danielle Thiéry a toujours gardé le contact avec ses anciens collègues, elle puise ses histoires aussi bien dans sa propre expérience de flic que dans celle de ses amis. Et dans son cerveau aussi. Car, de son propre aveu "Mon imagination me fait parfois un peu peur. C'est constamment en bouillonnement chez moi"