RSA : attaqué dans un livre d'Édouard Louis, Martin Hirsch riposte dans son propre roman

Dans un roman paru en mai 2018, l'écrivain Édouard Louis accusait Martin Hirsch, initiateur du RSA (revenu de solidarité active) créé en 2009, d'avoir "broyé le dos" de son père. Hirsch a décidé de répondre avec la même arme que son détracteur, celle du roman. Alors que son livre sortira le 27 février, il a accusé mercredi Édouard Louis de "révisionnisme social".

Martin Hirsch à l\'Élysée le 18 septembre 2018
Martin Hirsch à l'Élysée le 18 septembre 2018 (Ludovic Marin / AFP)
Martin Hirsch, actuel directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) s'est donc mué en romancier pour riposter aux attaques de l'auteur de "Qui a tué mon père". C'est ainsi que son premier ouvrage de fiction, "Comment j'ai tué son père", sortira chez Stock le 27 février.

Pour l'ancien haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté de Nicolas Sarkozy, cet ouvrage est une façon de réhabiliter le RSA en s'adressant aux "lecteurs" d'Édouard Louis.

"Frappé" d'avoir été présenté "un matin à la radio" comme un assassin aux côtés d'anciens présidents et ministres, "sans distance", Martin Hirsch a voulu écrire sur cette "époque" propice aux fake news, sur "comment on utilise un procédé pour faire croire des choses fausses et comment cela peut se propager", a-t-il dit sur France Inter.

"Quand quelqu'un inonde les réseaux sociaux, va dans le monde entier (...) expliquer : My father has been killed by Martin Hirsch (mon père a été tué par Martin Hirsch), les gens le prennent au premier degré bien évidemment, il est bien vivant son père d'ailleurs."

Pour Martin Hirsch, Édouard Louis "refait l'histoire du RSA"

"Moi j'appelle cela, et le mot est grave, du révisionnisme social, c'est-à-dire qu'il refait l'histoire du RSA", à "des fins détournées et idéologiques", a accusé Martin Hirsch.

Selon lui, Edouard Louis, "avec cette légitimité d'intellectuel", explique "à des lecteurs qu'il prend pour des gogos que le RSA en fait c'est une arme de destruction massive pour tuer les gens, casser le dos des pauvres gens qui ne peuvent pas travailler et qui sont malades, qu'on viendrait forcer à coup de trique à aller travailler à 40 km de chez eux, mais c'est absurde !"

Face à "l'énorme problème de pouvoir d'achat" constaté "ces derniers mois" en pleine crise des "gilets jaunes", le recours à la prime d'activité, créée à la suite du RSA, s'est avéré "bien utile", a souligné Martin Hirsch, appelant à "aider les personnes plutôt que de faire croire qu'on les assassine".

Successeur du revenu minimum d'insertion (RMI), le RSA concerne 1,8 million de personnes, pour un montant mensuel moyen de 494 euros à la mi-2018.

L'interview de Martin Hirsch mercredi 20 février sur France Inter. Il s'exprime sur son livre et Édouard Louis à partir de la 3e minute