Lectures d'été : 13 romans à glisser dans sa valise pour les vacances

Bientôt l'été : n'oubliez pas de passer chez votre libraire avant de boucler la valise !

Une femme lit dans un parc à Moscou, le 11 juin 2020
Une femme lit dans un parc à Moscou, le 11 juin 2020 (MIKHAIL JAPARIDZE / TASS / GETTY)

Les vacances arrivent et on le sait, c'est la période que les Français préfèrent pour lire. Un récent sondage de l'application de lecture en ligne Youboox (16.200 personnes interrogées) montre que 68% des femmes et 61% des hommes lisent plus de livres pendant leurs vacances. A savoir aussi : la lecture arrive en tête des "attitudes les plus sexys sur la plage"... Une raison de plus pour s'adonner à ce plaisir estival. La majorité d'entre vous n'anticipe pas avant le départ... 

Voici donc quelques idées pour vous aider à choisir. N'hésitez pas à aller chercher des conseils chez vos libraires indépendants, particulièrement affectés par la crise sanitaire de la COVID-19. Des idées aussi à piocher (ou a suggérer) via l'opération  #MonLivreDeLété lancée par le groupe France Télévisions pour soutenir le secteur du Livre et inviter les téléspectateurs à retourner en librairie, avec un prix #MonLivreDeLété, qui sera annoncé le 5 juillet.

1"Watership down", de Richard Adams 

Traduit de l'anglais (Royaume Uni) par Pierre Clinquart.

Si vous aviez raté la réédition en grand format par les éditions Monsieur Toussaint Louverture en 2016 de ce roman incroyable, c'est le moment de vous rattraper avec la sortie en version poche de Watership down. Ce premier roman de l'écrivain britannique Richard Adams met en scène des … lapins. Obligés de quitter leur garenne pour échapper à sa destruction par les humains, deux frères lapins, Hazel et Fyver embarquent une partie de la communauté dans une aventure digne d'une épopée mythologique. Ce livre culte (vendu à 53 millions d'exemplaires dans le monde et traduit dans 25 langues) est une petite merveille dans laquelle on vit dans la nature (les descriptions sont sublimes), à hauteur de lapin, et qui en même temps nous plonge dans des thèmes universels : la trahison, l'exil, l'amour… "Ce livre ne traite pas de lapins. Mais de la vie et de la mort.", disait Richard Adams, disparu en 2016. A lire absolument ! 

Couverture de l\'édition poche de \"Watership down\", de Richard Adams, juin 2020
Couverture de l'édition poche de "Watership down", de Richard Adams, juin 2020 (Monsieur Toussaint Louverture)
(Monsieur Toussaint Louverture – 541 pages – 12,50 € pour la version poche)

2"1984", de George Orwell

Nouvelle traduction par Josée Kamoun

Un monument de la littérature d'anticipation, à découvrir ou à redécouvrir dans une nouvelle traduction, la première depuis la publication en français en 1950. 1984 décrit un futur où le "Big Brother"  règne sur l'Océanie, un pays totalitaire au passé réécrit avec une nouvelle langue empêchant toute pensée critique... La "novlangue"  de l'ancienne traduction est devenue le "néoparler" dans la nouvelle version, et surtout, Josée Kamoun est passée de l'imparfait au présent et du "vous" au "tu". Pour l'éditeur, une traduction "plus directe et plus dépouillée" qui tente "de restituer la terreur dans toute son immédiateté mais aussi les tonalités nostalgiques et les échappées lyriques d'une œuvre brutale et subtile, équivoque et génialement manipulatrice".

Couverture de \"1984\", de George Orwell, traduit par Josée Kamoun, 2020
Couverture de "1984", de George Orwell, traduit par Josée Kamoun, 2020 (Folio / Gallimard)

(Folio - 390 pages - 8,50 €)

3"Le pays des autres" de Leila Slimani

Le nouveau roman de la lauréate du prix Goncourt 2016 pour Chanson douce (un million d'exemplaires vendus dans le monde et une adaptation cinématographique). Cette fois la romancière nous invite dans Le pays des autres, une saga familiale inspirée de l'histoire de sa propre famille. L'intrigue se déroule au Maroc entre 1944 et l'été 1955, décennie marquée par le soulèvement des Marocains en quête d'indépendance. Un récit romanesque qui mêle tragédies intimes et bouleversements historiques. Le pays des autres, a confié Leïla Slimani, est le premier opus d'une trilogie dont les deux autres tomes devraient paraître en 2022 et 2024. Parfait pour l'été. 

Couverture de \"Le pays des autres\', de Leila Slimani (mars 2020)
Couverture de "Le pays des autres', de Leila Slimani (mars 2020) (GALLIMARD JEUNESSE)

(Gallimard – 365 pages – 20 euros)

4"La vie mensongère des adultes", d'Elena Ferrante

Traduit de l'italien par Elsa Damien

Le dernier livre de la romancière mystère toujours bien cachée derrière son pseudonyme de la tétralogie phénomène L'amie prodigieuse, traduite dans 40 langues, vendue à 15 millions d'exemplaires (4 millions en France) et adaptée en série. La vie mensongère des adultes (Gallimard) est sorti en France le 9 juin. L'histoire commence avec un triangle familial en apparence idéal. Giovanna, jeune fille de 12 ans, vit dans le quartier de Rione Alto sur les hauteurs de Naples entre son père, Andrea, professeur d’histoire et de philosophie et sa mère, professeure de latin grec et correctrice de romans à l'eau de rose. Jusqu'à ses douze ans, Giovanna grandit dans une atmosphère douillette, couvée par l'amour protecteur et bienveillant de ses parents, jusqu'au jour où elle surprend une petite phrase de son père qui va changer le cours de sa vie  "Giovanna est laide."La vie mensongère des adultes est un roman d'initiation qui se déploie dans la puissance des territoires, des mots, des corps, et même de certains objets… 

Couverture de La vie mensongère des adultes, Elena Ferrante, juin 2020
Couverture de La vie mensongère des adultes, Elena Ferrante, juin 2020 (GALLIMARD)

(Gallimard – 403 pages – 22 €)

5"Les Faits – Autobiographie d'un romancier", de Philip Roth

Traduit de l'anglais (Etats-Unis)  par Josée Kamoun

Une autobiographie du grand auteur américain, qui en est une sans en être une (Philip Roth s'y adresse à son personnage et alter égo de fiction Zuckerman, avant de lui donner la parole). Une œuvre "quintessentielle" selon Josée Kamoun, autrice de la nouvelle traduction de ce livre singulier dans l'œuvre du grand romancier américain, qui selon elle "concentre à la fois les thèmes et la "manière" de Roth. On y retrouve toutes les obsessions et les questions qui traversent son œuvre : qu'est-ce qu'un Juif, un Américain, un auteur et surtout, qu'est-ce qu'un homme." Un roman déroutant, pétri d'ironie, qui nous embarque dans la mécanique de la construction d'une œuvre, et dans l'intimité d'un homme. Passionnant. 

Couverture \"Les Faits\", de Philip Roth, mai 2020
Couverture "Les Faits", de Philip Roth, mai 2020 (GALLIMARD)

(Gallimard - 235 pages - 19,50 €)

6"Suzuran", d'Aki Shimazaki

Après avoir clos avec Maïmaï sa troisième pentalogie L'Ombre du chardon, Aki Shimazaki en entame un nouveau cycle avec "Suzuran", un titre en forme de fleur, le muguet cette fois, qui raconte l'histoire d'une femme divorcée élevant seule son fils. Anzu trouve l'équilibre et le bonheur dans la pratique de son art, la poterie, jusqu'au jour où sa sœur lui présente son futur beau-frère… On retrouve avec bonheur les univers poétiques, le rapport à la nature et l'écriture délicate et intimiste de cette auteure japonaise qui vit à Montréal depuis bientôt 30 ans et écrit en français. Roman très court mais si vous aimez, offrez-vous ses cycles précédents, lectures parfaites pour l'été. 

Couverture de \"Suzuran\", d\'Aki Shimazaki, septembre 2019
Couverture de "Suzuran", d'Aki Shimazaki, septembre 2019 (Actes Sud)

(Actes Sud – 165 pages – 15 €)

7"Miroir de nos peines", de Pierre Lemaitre

L'auteur d'Au revoir là-haut, Prix Goncourt 2013, et vendu à  610.000 exemplaires (sans compter la version poche), clôt sa trilogie sur l'entre-deux-guerres avec ce troisième volet, Miroir de nos peines. Cette grande fresque s'achève dans la "drôle de guerre" et la débâcle, où l'on s'attache à Louise, personnage secondaire du premier volume (la fille de Jeanne, la logeuse d'Edouard et Albert). La fillette, qui aidait ce dernier à fabriquer ses masques, est devenue adulte quand on la retrouve en avril 40. Institutrice, célibataire et sans enfants (à son grand désespoir), elle occupe ses heures de loisirs en aidant monsieur Jules au restaurant "La Petite Bohème". Chaque samedi, depuis vingt ans, un vieil homme qu'on appelle 'le docteur" vient s'y asseoir pour déjeuner, toujours à la même table, sans rien dire… D'une plume tendue comme un arc, le romancier nous projette dans la débâcle, cet incroyable épisode de l'histoire de France. Une lecture parfaite pour pimenter vos vacances.  

Couverture de \"Mirour de nos peines\", de Pierre Lemaitre (2020)
Couverture de "Mirour de nos peines", de Pierre Lemaitre (2020) (Albin Michel)

(Albin Michel – 536 pages – 22.90 €)

8"Le secret Hemingway", de Brigitte Kernel

Un portrait en creux du grand écrivain américain à travers l'histoire de son fils, Gregory Hemingway, alias "Gloria", personnage bouleversant, qui s'est toujours senti fille dans un corps de garçon, et la posture ambiguë des parents, qui habillent leur fils comme une fille (attendue après un premier fils) jusqu'à ses sept ans, et leur acharnement, ensuite, à vouloir "en faire un homme". "La vie, il faut la digérer puis créer ses personnages", disait Ernest Hemingway. Avec Gregory, la vie avait placé sur la route de ce conteur magistral un extraordinaire personnage qu'il n'a jamais pu "digérer", mais dont Brigitte Kernel s'empare avec talent pour en faire un roman bouleversant et passionnant.

Couverture de \"Le secret Hemingway\" de Brigitte Kernel (2020)
Couverture de "Le secret Hemingway" de Brigitte Kernel (2020) (FLAMMARION)

(Flammarion – 336 pages – 19 €)

9"Azur Noir", d'Alain Blottière

Un autre roman pour se plonger dans la vie d'un écrivain. Alain Blottière en lice pour le Prix Orange avec ce roman qui s'attaque au monument Arthur Rimbaud. Il le fait à travers l'histoire de Léo, jeune lycéen passant son été dans l'appartement où il vient d'emménager avec sa mère au 14 rue Nicolet, dans l'immeuble qui abrita les amours tumultueuses de Rimbaud et Verleine. Alain Blottière tisse une filiation à la fois spatiale et temporelle entre hier et aujourd'hui, invitant le lecteur à travers les rêveries et visions de cet adolescent, et par imprégnation des lieux, à vivre en compagnie des poètes, à appréhender leur histoire et leur vie, dans ce qu'elle a de plus prosaïque, mais aussi dans un rapport poétique au monde. Une belle balade. 

Couverture de \"Azur noir\", d\'Alain Blotttière (2020)
Couverture de "Azur noir", d'Alain Blotttière (2020) (GALLIMARD)

(Gallimard – 160 pages – 16 €)

10"Vis-à-vis", de Peter Swanson

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Christophe Cuq

Un thriller dans toute sa splendeur, qui met en scène Hen, une artiste fraîchement installée  avec son mari Lloyd  dans un quartier résidentiel de la banlieue de Boston. Atteinte d'une maladie mentale, la jeune femme, sous traitement, est à peu près stabilisée. Mais en apercevant dans le bureau de son voisin un trophée d'escrime qui lui rappelle le meurtre d'un étudiant qui l'avait fait autrefois sombrer dans la folie, Hen perd pied. Un suspense tout le long de ce roman noir, alors même que le meurtrier est démasqué dès les premières pages…  

Couverture du roman \"Vis-à-vis\", de Peter Swanson (Février 2020)
Couverture du roman "Vis-à-vis", de Peter Swanson (Février 2020) (Gallmeister)

(Gallmeister - 393 pages – 23,60 €)

11 "Disparaitre" de Mathieu Ménégaux

Par l'auteur d'"Un fils parfait", Qu'est-ce qui relie la découverte du cadavre à Nice d'un noyé défiguré et dont les empreintes de doigts ont été brûlées et le suicide d'une jeune femme à Paris ? Sur fond de passion et d'actualité, Mathieu Menegaux, l'auteur d'Un fils parfait tient en haleine son lecteur jusqu'à la dernière page avec un scénario bien ficelé, et un récit déroulé d'une écriture nerveuse.  

Couverture de \"Disparaître\" de Mathieu Menegaux
Couverture de "Disparaître" de Mathieu Menegaux (GRASSET)

(Grasset – 210 pages – 18 €)

12"Vie de Gerard Fulmard", de Jean Echenoz

Le 18e roman de cet athlète du style. Il nous régale ici avec un polar décalé qui met en scène à la première personne un anti-héros attendrissant embarqué malgré lui dans une aventure digne d'un SAS. Presque chaque phrase est lancée comme une balle liftée, prenant le lecteur par surprise. Le romancier mène sa barque avec une telle virtuosité que le lecteur est emporté comme dans un tour de magie, tenu en haleine par cette prétendue épopée, en réalité caractérisée par sa totale vacuité, du moins en apparence… Pour les lecteurs sensibles à l'humour décalé et amateurs de phrases bien tournées ! 

Couverture de \"Vie de gérard Fulmard\", de Jean Echenoz (2020)
Couverture de "Vie de gérard Fulmard", de Jean Echenoz (2020) (Editions de Minuit)

(Editions de Minuit – 236 pages – 18,50 euros)

13"Marche Blanche" de Claire Castillon

Ce douzième roman de Claire Castillon, romancière, nouvelliste et auteure pour la jeunesse, est un thriller psychologique qui plonge le lecteur dans la tête d'une mère torturée par la disparition de sa fille, avec en arrière-plan une interrogation sur la maternité. Un roman fort et dérangeant, sur un sujet tabou. 

Couverture de \"Marche blanche\", de Claire Castillon (Gallimard, janvier 2020)
Couverture de "Marche blanche", de Claire Castillon (Gallimard, janvier 2020) (GALLIMARD)

(Gallimard – 167 pages – 16 €)