"L'éternel printemps" du romancier Marc Pautrel : l'éloge d'un amour platonique dans un Paris étourdi par la canicule

Une histoire poétiquement racontée, où le mot fin ne veut pas s'écrire. 

Marc Pautrel
Marc Pautrel (Ozu Gallimard)

Marc Pautrel, auteur de Polaire (2013) ou de La vie princière (2018), publie en cette rentrée 2019 L'éternel printemps, son huitième roman, en librairie le 29 août 2019.

L'histoire : il est auteur, elle est libraire, de près de dix ans plus âgée que lui. De déjeuners en promenades, ils aiment les discussions sans fin, sur tout, sur rien. Le coup de foudre est évident, immédiat : "En sortant de la salle des ventes, elle préfère rentrer à pied et je l'accompagne jusqu'à son magasin. Marcher à ses côtés tout en parlant est une des choses les plus délicieuses que j'aie jamais faites. Nous pourrions avancer comme ça pendant des kilomètres, retraverser la Seine, traverser la ville, aller jusqu'au périphérique, nous aurions toujours quelque chose à nous dire, sur n'importe quel sujet, de n'importe quelle façon, avec n'importe quels mots. Et j'aime le timbre de sa voix, cette intonation, cette tessiture, cette chaleur spéciale qu'elle ajoute à tous les mots qui passent par sa gorge."

Une rencontre sans fin

Il la courtise inlassablement et inlassablement, elle remet à plus tard toute tentative de rapprochement, comme un pied de nez à L'éternel printemps, la sculpture si charnelle de Rodin. Marc Pautrel donne à ces jours une atmosphère lourde, électrique, où le changement s'effectue imperceptiblement, à la marge, où le poids des habitudes s'invite, puis s'installe poétiquement dans cette rencontre toujours renouvelée. 

Son écriture, tout en équilibre, accompagne la langueur tranquille d'un été étouffant et d'une passion naissante, puis mûrie, comme la robe d'un bon vin qui se patine avec le temps. 

Couverture de \"L\'éternel printemps\", le roman de Marc Pautrel
Couverture de "L'éternel printemps", le roman de Marc Pautrel (Ed. Gallimard)

L'éternel printemps, de Marc Pautrel, Ed. Gallimard, Coll. L'infini, 112 pages, 13€, parution le 29/08/2019.

Extrait :

"La différence d'âge a maintenant disparu, elle s'est rajeunie et je me suis vieilli. Chacun se tient l'un en face de l'autre, en équilibre sur son fil d'acier, et le vide n'est plus un danger, l'air est devenu un sol absolu, la pesanteur a été annulée. Tout autour, le vent, le soleil, le moindre parfum, le moindre bruissement de feuilles, le moindre pépiement d'oiseau, nous soutiennent pour toujours."