L'écrivain Jean-Luc Seigle, auteur du roman "En vieillissant les hommes pleurent", est mort

Sa dernière pièce "Excusez-moi pour la poussière" (Flammarion, 2016), consacrée à l'écrivaine engagée pour les droits civiques, Dorothy Parker, fut mise en scène par Arnaud Sélignac et interprétée par Natalia Dontcheva au théâtre du Lucernaire.

L\'écrivain Jean-Luc Seigle en février 2012
L'écrivain Jean-Luc Seigle en février 2012 (BALTEL/SIPA)

Le romancier Jean-Luc Seigle, auteur notamment de Je vous écris dans le noir où il se mettait dans la peau de Pauline Dubuisson, protagoniste d'un tragique fait divers au début des années 1950, est décédé jeudi 5 mars à l'âge de 64 ans, a-t-on appris vendredi 6 mars auprès de son éditeur.

"Les éditions Flammarion ont la tristesse de vous faire part du décès de Jean-Luc Seigle, le jeudi 5 mars, à l'âge de 64 ans, des suites d'un arrêt cardiaque", a indiqué l'éditeur dans un communiqué.

Lauréat du Grand prix RTL/Lire en 2014 

Également scénariste et dramaturge, Jean-Luc Seigle avait été lauréat du Grand prix RTL/Lire en 2014 pour son roman En vieillissant les hommes pleurent. Je vous écris dans le noir avait été couronné par le Grand prix des lectrices de Elle en 2015. Il est également l'auteur de Femme à la mobylette (Flammarion, 2017).

Sa dernière pièce Excusez-moi pour la poussière (Flammarion, 2016), consacrée à l'écrivaine engagée pour les droits civiques, Dorothy Parker, fut mise en scène par Arnaud Sélignac et interprétée par Natalia Dontcheva au théâtre du Lucernaire.

"La mort l'a surpris alors qu'il travaillait d'arrache-pied à un projet littéraire autobiographique ambitieux que nous attendions tous avec impatience. Il laisse une oeuvre forte et généreuse qui a séduit de nombreux lecteurs en cherchant à s'approcher au plus près de la vérité et de la grandeur des marginaux, des laissés-pour-compte et des victimes de l'histoire", a réagi Patrice Hoffmann, directeur éditorial de Flammarion.