L'écrivain et psychanalyste Michel Schneider, prix Médicis en 2003, est mort à 78 ans

Il avait remporté le prix Médicis en 2003 pour "Mort imaginaires", était critique pour Le Point et racontera Marylin Monroe dans un livre posthume en octobre : l'écrivain et psychanalyste Michel Schneider est décédé à l'âge de 78 ans, a annoncé son éditeur. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'écrivain français Michel Schneider, durant une séance photo parisienne, le 17 juillet 2017.  (JOEL SAGET / AFP)

L'écrivain et psychanalyste Michel Schneider est mort à 78 ans, ont indiqué le 22 juillet son éditeur, Leduc, et l'hebdomadaire où il était critique, Le Point.

Dans son oeuvre abondante, faite d'essais et de romans, Morts imaginaires avait obtenu le prix Médicis en 2003, et Marilyn, dernières séances le prix Interallié en 2006. Il doit publier en octobre à titre posthume Marilyn, les amours de sa vie, toujours consacré à Marilyn Monroe.

"Michel était l'homme aux livres"

Intellectuel touche-à-tout, énarque de formation, ce passionné de musique et d'art a souvent placé la mort et les derniers moments de la vie au centre de sa réflexion. Il a été haut fonctionnaire à la Cour des comptes et au Conseil constitutionnel, puis été directeur de la musique et de la danse au ministère de la Culture sous Jack Lang.

"Michel était l'homme aux livres, si heureux de pouvoir lire et converser avec des écrivains qu'il admirait, notamment les grands étrangers comme Martin Amis, John Irving ou Philip Roth", a écrit Le Point. Il était aussi un admirateur de Marcel Proust et Charles Baudelaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Romans

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.