Les prix Goncourt, Interallié, Renaudot et le Grand prix de l'Académie française reportés par "solidarité" avec les librairies contraintes de fermer

Le prix Femina maintient son agenda et le prix Medicis fait de même, sous condition.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le jury du prix Goncourt (non complet) : Pierre Assouline, Philippe Claudel, Patrick Rambaud, Pascal Bruckner, Didier Decoin, Camille Laurens, Françoise Chandernagor, Eric-Emmanuel Schimtt et Tahar Ben Jelloun le 3 mars 2020 à Paris (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Comme tous les "commerces non essentiels", les librairies sont censées fermer ce vendredi 30 octobre, date d'entrée en vigueur du reconfinement pour cause de deuxième vague de l'épidémie de Covid-19. En signe de "solidarité", le prix Goncourt, qui devait être décerné le 10 novembre, a été reporté sine die, a annoncé jeudi à l'AFP la déléguée générale de l'Académie Goncourt, Françoise Rossinot.

Les jurés avaient menacé de reporter ce prix si les librairies n'étaient pas ouvertes à la date du 10 novembre. Une fermeture confirmée jeudi soir 29 octobre par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot lors de la conférence de presse gouvernementale détaillant les mesures du confinement. Or, pendant la période des prix littéraires d'automne, les annonces des noms des lauréats profiteraient immédiatement aux géants de la vente en ligne comme Amazon. Face à cette concurrence, les professionnels vont tenter de s'organiser.

Le Grand prix de l'Académie et le Renaudot s'alignent sur le Goncourt

Dans la foulée du Goncourt, d'autres grand prix d'automne ont bouleversé leur calendrier, a répertorié le site de Livres Hebdo. Le Grand prix de l'Académie, dont le lauréat devait être connu jeudi, a annulé la proclamation du palmarès. Le prix Renaudot, dont les finalistes devaient être dévoilés le 5 novembre (et le lauréat le 10), en communiquera plus tard les noms et attendra la réouverture des librairies pour révéler le nom du grand gagnant.

De son côté, le jury du prix Interallié, qui a annulé l'annonce de sa deuxième sélection, dévoilera les noms des finalistes le 12 novembre et ne "proclamera le prix que si les librairies sont rouvertes", souhaitant ainsi "s'aligner sur les grands prix d'automne". Le prix Wepler Fondation La Poste a pris la même décision.

Le prix Femina maintient ses annonces, le prix Médicis pose une condition

Deux autres jurys ont fait part d'une décision différente jeudi, selon Livres Hebdo. Celui du Femina pense dévoiler tous les noms des ouvrages récompensés lundi 2 novembre "en un lieu accessible à la presse en nombre restreint", ou alors par communiqué en attendant de pouvoir célébrer ses lauréats. Pour le jury, "les prix littéraires contribuent à soutenir la vie culturelle, les libraires, les éditeurs, les lecteurs et les auteurs gravement affectés par les mesures de confinement".

Enfin, le prix Médicis a maintenu pour le moment la remise de son prix le 6 novembre, en visioconférence, en signe de soutien aux libraires et aux éditeurs, à une condition : que soit garantie pour tout libraire qui le souhaite une activité de "click and collect", un dispositif prôné vendredi matin 30 octobre par le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.