Pologne : la présidentielle montre "un fort clivage entre les nationalistes et une population libérale"

Anaïs Voy-Gillis, docteure en géographie à l’Institut français de géopolitique et auteure de "L’Union européenne à l’épreuve des nationalismes", est invitée dans le 23h de franceinfo lundi 29 juin.

FRANCEINFO

"La Pologne a un gouvernement nationaliste identitaire qui a une relation compliquée avec l’UE, qui prône une politique migratoire stricte et qui a mis en place des mesures sociales d’aides aux plus pauvres et aux seniors. La Pologne cherche aussi à faire remonter la natalité pour avoir des bras dans les usines pour faire simple", explique Anaïs Voy-Gillis, docteure en géographie à l’Institut français de géopolitique.

"Ces élections montrent un fort clivage entre les nationalistes et une population libérale et urbaine qui s’oppose au parti au pouvoir Droit et Justice qui a remis en cause plusieurs fois l’État de droit", analyse-t-elle sur franceinfo lundi 29 juin.

"Les nationalismes affaiblissent la démocratie"

La récession post-épidémie sera moins pire en Pologne qu’ailleurs dans l’Union. "La Pologne était déjà en bonne santé économique avant la crise avec très peu de chômage", souligne Anaïs Voy-Gillis.

"Cette crise post-pandémie va éprouver l'UE et ses membres. Les nationalismes qui se développent affaiblissent la démocratie", conclut l'auteure du livre L’Union européenne à l’épreuve des nationalismes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Anaïs Voy-Gillis
Anaïs Voy-Gillis (FRANCEINFO)