Cet article date de plus d'un an.

Pendant le confinement, un passionné de livres a imaginé le "bicloubook", une bouquinerie itinérante

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
{}
France Télévisions
Article rédigé par
France Télévisions

Fernando Sanchez a profité de la crise sanitaire pour imaginer ce vélo transformé en bouquinerie. Il sillonne la métropole de Lille pour récupérer des livres chez des particuliers et les revend dans la rue. #IlsOntLaSolution. 

Faire circuler la culture, c'était le rêve de Fernando Sanchez. La crise sanitaire lui a permis de changer de vie. Ancien cuisinier et salarié de l'événementiel, il a tout arrêté pour se lancer dans l'aventure bicloubook, une version écologique, solidaire et itinérante du bouquiniste. 

Sur son vélo, Fernando se rend chez des particuliers désireux de se séparer de certains ouvrages et les récupère gratuitement. Car sans vide-greniers ni braderies depuis de longs mois, certains ont des stocks impressionnants. "La récolte a été bonne ce matin" raconte Fernando. "J'ai eu de tout, de la littérature japonaise, des polars... Étant donné qu'il n'y a plus de braderies, les livres sont encore dans les greniers. Et moi, comme d'autres, je suis une solution pour que les livres repartent entre les mains d'autres lecteurs." 

Vente à prix libre

Car c'est bien là le but premier de Fernando, faire circuler la culture, ici les livres, après plus d'un an de crise sanitaire. Le besoin de partager est grand. Et le succès commence à être au rendez-vous pour celui qui vend ses bouquins dans la rue ou devant des magasins qui adorent son concept. 

Son originalité tient aussi au prix de vente libre, c'est l'acheteur qui le fixe. Un procédé qui gêne parfois les clients, inquiets de ne pas assez donner ou de passer pour des radins ! Après quelques échanges, un juste prix est souvent trouvé. 

Pour l'heure Fernando vit tout juste de cette nouvelle activité. Mais avec les prochaines phases de réouverture du pays, il espère bien pouvoir vendre ses livres dans d'autres endroits, comme les bars et les salles de spectacle. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.