Jean d'Ormesson, "un rayon de soleil" pour Dominique Bona

Dominique Bona, écrivain et membre de l'Académie française, est l'invitée du 13 Heures de France 2, au lendemain de la mort de Jean d'Ormesson. 

FRANCE 2

"Je garde de lui le regard bleu, le sourire, et la sensation, chaque fois qu'il entrait dans ce bureau de l'Académie française, d'un rayon de soleil", confie l'écrivain et académicienne Dominique Bona. "Jean d'Ormesson, c'est la vie, c'est la chaleur humaine. Toutes sortes d'images me reviennent, et l'une d'entre elles, c'est en Corse, dans une jolie maison, au bord de la mer. Un soir, il y avait là réunis sa famille, des amis, et Jean d'Ormesson, tout à coup, a récité des poèmes. Il a récité par cœur des poèmes, il en connaissait tellement. Il a récité avec un art consommé de comédien, mais aussi avec ce goût des mots, ce goût des phrases qui était le sien. Ce grand passionné de littérature était vraiment là, heureux, avec la mer, avec les étoiles de la nuit corse, et avec les poèmes."

"Une capacité à aimer la vie sans cesse"

Dans l'une des ses chroniques, Dominique Bona a écrit : "Lire une page de Jean d'Ormesson, dans ces temps de crise, c'est le seul remède. Les médecins devraient le prescrire aux Français qui n'ont plus le moral." Jean d'Ormesson avait-il ce talent-là de nous rendre le sourire ? "Oui, c'est un talent complètement exceptionnel et rare", estime l'écrivain. "En fait, je pense que c'est ça, l'héritage de Jean d'Ormesson : savoir apporter dans un monde si triste, souvent si dramatique, un sourire, une capacité à aimer la vie sans cesse."

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean d\'Ormesson, le 3 novembre 2005.
Jean d'Ormesson, le 3 novembre 2005. (MAXPPP)