Michel Houellebecq : la controverse populaire

Le septième roman de Michel Houellebecq, intitulé "Sérotonine" et sorti vendredi 4 janvier, fait étrangement écho au malaise social qui règne en France.

France 2

À peine en vente depuis quelques heures et déjà, les rayons sont clairsemés : un nouveau Houellebecq est toujours un phénomène. Les lecteurs fidèles semblent pressés de retrouver leur auteur atypique. Au fil de ses ouvrages, depuis vingt-cinq ans, Houellebecq a inventé un ton et exploré des thèmes en apparence repoussants : la dépression, le tourisme sexuel, une société en décadence. Sa nouvelle prose, Sérotonine, met en scène un agriculteur déprimé, victime de la mondialisation et en rupture sentimentale.

Une obsession du sordide

"Houellebecq rend compte de manière très forte de la souffrance des gens", estime Agathe Novak-Lechevalier, auteure de Houellebecq, l'art de la consolation. Prix Interallié en 2005, prix Goncourt en 2010 et décoré de la Légion d'honneur depuis quelques jours, il a également participé à un clip de Jean-Louis Aubert mettant en scène un de ses poèmes. Son obsession du sordide agace ses détracteurs comme Éric Naulleau. "C'est un romancier de l'anti-rêve", analyse-t-il. Mais le romancier s'exporte, il vante la politique de Donald Trump dans la presse américaine. En Espagne, en Italie, en Allemagne, ses ouvrages ont rendez-vous avec le succès.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme lit le nouveau roman de Michel Houellebecq, \"Sérotonine\", qui paraît le 4 janvier 2019.
Un homme lit le nouveau roman de Michel Houellebecq, "Sérotonine", qui paraît le 4 janvier 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)