#marquepage du 6 juillet 2022 : échos des livres glanés par Anne-Marie Revol

Découvrez en trois minutes, trois idées de livres, à dévorer… tout en vous amusant !

Article rédigé par
Anne-Marie Revol - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Marque Page, la chronique d'échos littéraires d'Anne-Marie Revol (FRANCE TELEVISIONS)

Un nouveau numéro de Marque-Page : l’auteure qui se dissimule derrière ses quatre photos est aussi comédienne. Philippe Soussan, libraire à Juvisy-sur-Orge, nous invite à lire In Carna, de Caroline Hinaut (Editions du Rouergue), un ouvrage sur la… grossesse vue de l'intérieur ! Quant aux bookstagrammeurs, ils nous recommandent avec chaleur le deuxième roman d’Agatha Ruga, L’homme que je ne devais pas aimer, publié chez Flammarion.

Et roule le quiz !

L’écrivaine qui se cache derrière ses quatre clichés, porte le nom d’un parallélépipède. C’est lors d’une longue hospitalisation en HP, qu’elle découvre le jeu de Romy Schneider dans Une femme à sa fenêtre et décide que sa vie sera sur scène. A sa sortie d'hôpital, elle obtient de vivre seule. C’est son père, divorcé de sa mère, qui règle son loyer. Et pour se payer ses cours d’art dramatique, elle pose pour des magazines adolescents tels que Jeune et Jolie ou Podium. Elle obtient son premier - petit - rôle sous la direction de Coline Serreau, dans Romuald et Juliette. Une fois son bac en poche, elle s’accroche à sa passion et alterne les rôles sur les planches et devant les caméras. Cela lui réussit puisqu’elle accumule les récompenses : César de la meilleure actrice pour Se souvenir des belles choses et Molière de la meilleure comédienne pour Mademoiselle Else et… L’hiver sous la table. En 2018, elle sort un premier roman très remarqué. Ecrire lui plaît tant, qu’elle vient de publier son troisième livre, chez Grasset. Un ovni sur le fond comme sur la forme. Mais un génial ovni qui raconte l’histoire d’une femme qui décide de prendre la place d’une autre après avoir été oubliée par son fiancé supposé l'attendre à la descente de son avion… Un livre parfait, pour joliment tuer le temps cet été, dans une gare, en voiture ou dans un aéroport !

Le libraire subjugué par un livre sur la… grossesse !  

Philippe Soussan, libraire Aux vraies richesses, à Juvisy-sur-Orge, s’est laissé surprendre voire happer par un ouvrage qui s'intéresse à la grossesse en tant qu'expérience politique, sociale et sociétale : In carna, fragments de grossesse, publié aux Editions du Rouergue, dans la collection La Brune. Ce livre signé de Caroline Hinnault, se situe à mi-chemin entre le carnet de bord et l'essai. "La forme de fragments choisis délibérément par Caroline Hinaut lui permet de rétablir un certain nombre de choses, qu’elle a vécus, entre 2011 et 2019 au cours de ses trois grossesses." Une lecture incontournable, sans faux-semblants, qui peut aider des femmes à se sentir moins seules et des hommes à partager ce que vivent leurs compagnes pendant cette période de transformation par toujours évidente pour le corps et l'esprit. Le rythme est fluide et les notions ne sont jamais abordées de façon excluante ou indigeste. Un livre tendre. Pour ne pas dire bouleversant.  

Les Instagrammeurs aiment le souffre !  

Comme pour son premier livre, Agathe Ruga bénéficie du soutien sans limite des Bookstagramemeurs. L’homme que je ne devais pas aimer, publié chez Flammarion, raconte l’histoire d’Ariane, une femme qui a tout pour être heureuse. "Une vie professionnelle dans laquelle elle s’épanouit, trois filles adorables et un mari beau comme un dieu (…) Et pourtant, lorsqu’elle croise la route d’un barman au détour d’un café, c’est sa vie entière qui vacille", pose @roses_et_confettis. "Ce roman, c’est le récit de sa passion pour Sandro, un amour fou, insensé, démesuré, dévorant… destructeur !", précise @read_to_be_wild. Mais quels démons poussent Ariane à se mettre en péril ? Quels hommes ce jeune et beau roi de la nuit ressuscite-t-il ? Confession ? Pur roman ? Auto-fiction ? On est forcément amené à se poser la question, à un moment ou à un autre, à la lecture de cet ouvrage. "Une lecture hypnotique, vibrante, sincère, très intime à vous mettre mal à l’aise parfois", conclut @wiss.darcy. a vous de juger !


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.