#marquepage du 15 septembre 2021 : échos des livres glanés par Anne-Marie Revol

Découvrez en trois minutes, trois idées de livres, à dévorer… tout en vous amusant ! 

Article rédigé par
Anne-Marie Revol - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Marque Page, la chronique d'échos littéraires d'Anne-Marie Revol (FRANCE TELEVISIONS)

Un nouveau numéro de Marque-Page : l’auteur qui se dissimule derrière ses quatre clichés est un grand aventurier ! Nathalie Iris, libraire à la Garenne-Colombes, a craqué pour un premier roman : Les confluents, d'Anne-Lise Avril (Julliard). Quant aux instagrammeurs, ils se sont tous précipités sur le dernier Cusset, La définition du bonheur (Gallimard).

marque page

Et c'est reparti pour un quizzzzzzz ! 

L'écrivain qui s'est prêté au jeu des quatre photos cette semaine est corse. Il attappe le virus des voyages adolescent en traversant l'Atlantique pour barouder au Brésil et en Guyane. Aviateur, marin, ethnologue, cinéaste, parachutiste, officier de réserve et humanitaire engagé, il parcourt le globe depuis près de cinquante ans pour dénoncer, sauver, défendre, explorer, comprendre et s'émerveiller. Capitaine du trois-mâts d'exploration La Boudeuseil a accompli à son bord une vingtaine d'expéditions autour du monde. Membre de la très sélecte association des "Ecrivains de la marine" depuis 2014 (vingt membres en France ayant une connaissance pratique et pointue de la mer !), il a reçu en 2015, le prix Goncourt de la nouvelle pour son livre Première personne du singulier. Son dernier ouvrage paru chez Grasset à la fin de l'été (une déclaration d'amour aux combattantes kurdes en guerre contre Daech) est en lice pour le grand Goncourt ! Une suggestion ? 

"Les confluents " : rencontres et séparations successives d'un couple...

Nathalie Iris, libraire aux Mots en marge à la Garenne-Colombes, aime les premiers romans et... les défend ! En cette rentrée, son choix s'est porté sur Les Confluents de la jeune écrivaine, Anne-Lise Avril édité par Julliard. "Liouba parcourt le monde à la recherche de reportages sur le réchauffement climatique. Un jour, elle rencontre Talal qui est photographe et suit les populations réfugiées." Entre eux, une amitié se noue qui se transforme vite en amour. D’année en année, le destin ne cessera de les ramener l’un vers l’autre, puis de les séparer, au gré de leurs rencontres et de leurs périgrinations. "Un roman tout en douceur qui pose de vrais questions : comment fait-on pour allier sa passion pour un métier et une passion intérieure ?"  Dantesque ! 

"La définition du bonheur" : "Un grand roman américain écrit par une française!", @carovallat

Comme chaque fois que Catherine Cusset sort un nouveau roman, les Bookstagrammeurs sont aux aguets ! Avec La définition du bonheur paru chez Gallimard, les voilà comblés : cette histoire de femmes que rien n'aurait dû rapprocher les a emballés. "On fait leur connaissance à travers les événements marquants de leur existence, les joies et les drames, les bonnes nouvelles et les trahisons", explique @agathe.the.book. Et même si ce qui fait le sel de leur vie peut paraître banal, leur traitement "sans fausse note" réalisé "avec une finesse remarquable" selon @estellereads, fait de cet ouvrage un livre très attachant, jure @gillespudlo !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.