#marquepage du 12 mai 2021 : échos des livres glanés par Anne-Marie Revol

Découvrez en trois minutes, trois idées de livres, à dévorer… tout en vous amusant ! 

Article rédigé par
Anne-Marie Revol - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Marque Page, la chronique d'échos littéraires d'Anne-Marie Revol (FRANCE TELEVISIONS)

L’auteur qui se cache cette semaine derrière ses quatre photos a pour initiales B.P. Aude Marzin, libraire à Paris, a craqué pour un livre destiné aux adolescents, Parler comme tu respires, un récit dur et singulier, signé d’Isabelle Pandazopoulos. Quant aux Instagrammeurs, ils tous lu, le cœur glacé, le terrifiant Entre toutes les mères, d’Ashley Audrain. 

marque page

Shebam ! Pow ! Blop ! Quizz ! 

L’homme qui se raconte en quatre clichés est journaliste et écrivain. Fils d’épiciers, il n’a longtemps possédé qu’un seul ouvrage dans sa bibliothèque : le Petit Larousse. La première fois qu’il apparaît à la télévision, c’est le soir du nouvel an… 1967 pour parler de Johnny Halliday et Sylvie Vartan. Très vite cependant, il se spécialise dans les livres. Il présidera pendant plus de vingt-cinq ans aux destinées de l’édition française en animant deux émissions cultes consacrées à la littérature française et étrangère. En  1983, un sondage IFOP affirmait qu’un tiers des achats de livres en France était dû à son rendez-vous hebdomadaire du vendredi soir. Si j’ajoute à cela qu’il a été à la tête de l’Académie Goncourt pendant cinq ans, vous devriez trouver !

La libraire s’émeut pour une jeune... bègue

Aude Marzin, libraire à Jeux, Lis, Là, à Paris, a été bouleversée par le dernier ouvrage d’Isabelle Pandazopoulos, Parler comme tu respires, édité chez Rageot. Son héroïne, Sybille, "souffre depuis son entrée au CP d’un handicap assez difficile à gérer : elle est bègue."  Alors que son orientation de fin de troisième doit bientôt se décider, Sibylle, en colère contre le monde entier, se révolte contre ses parents qui souhaitent qu’elle fasse une grande école et leur impose son désir : devenir tailleuse de pierre. "Cela ne se fera pas sans rechute ni complications mais (…) la plume d’Isabelle est absolument magnifique. Je ne peux que vous encourager à la lire !" 

"Entre toutes les mères", subversif selon les livrestagrammeurs !

Blythe Connor, n’a qu’une seule idée en tête : ne pas reproduire ce qu’elle a vécu enfant. Pourtant, lorsque sa fille, Violet, naît, "ce qu’elle ressent n'est pas ce qu'elle avait imaginé", explique @celineluciejch. Bébé agité, la petite fille ne sourit jamais. "Blythe se remet en question et se demande si cela vient d’elle (…) Personne ne peut imaginer qu’un enfant n’aime pas ses parents. C’est impensable. Et pourtant...", développe @lottchar26. Dans ce premier roman, Ashley Audrain sonde les affres de la maternité et les hérédités blessées. Une intrigue "parfaitement ficelée", jure @mesechapeeslivresques. Un récit "qui prend aux tripes (…) vous envoie des uppercuts dans la tronche et dans le bide", prévient @ahlamfertakh !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.