Le prix Nobel de littérature attribué à la Biélorusse Svetlana Alexievitch

L'écrivain et journaliste biélorusse Svetlana Alexievitch, 67 ans, s'est vue décerner le prix Nobel de littérature ce jeudi à Stockholm. Elle est l'auteur de plusieurs livres sur la catastrophe nucléaire de Tchernobyl et encore la guerre en Afghanistan.

(Svetlana Alexievitch, à Paris en 2003 © SIPA/Sel Ahmet)

Svetlana Alexievitch, journaliste et écrivain biélorusse, a été récompensée ce jeudi par l'Académie suédoise pour son "oeuvre polyphonique, mémorial de la souffrance et du courage à notre époque", à la limite du documentaire. A 67 ans, elle est la quatorzième femme à recevoir un prix Nobel de littérature. Elle était donnée favorite depuis plusieurs années.

Lors d'une conférence de presse à Minsk ce jeudi, Svetlana Alexievitch a déclaré :  

"J'aime le monde russe (...) mais pas celui de Staline et Poutine." 

"J'aime le monde russe, bon et humaniste, devant lequel tout le monde s'incline, celui du ballet, de la musique et de la littérature. Mais je n'aime pas celui de Béria, Staline, Poutine et Choïgou (le ministre russe de la Défense), cette Russie qui en arrive à 86% à se réjouir quand des gens meurent dans le Donbass, à rire des Ukrainiens et à croire qu'on peut tout régler par la force" , a dit le nouveau prix Nobel de littérature. 

Certains de ses livres sont interdits en Biélorussie

L'oeuvre de Svetlana Alexievitch est composée de récits et de témoignages poignants, qui ont été traduits dans de nombreuses langues. Sa première publication date de 1985, "La guerre n’a pas un visage de femme". Un best-seller composé de témoignages de centaines de femmes ayant participé à la seconde Guerre mondiale. Depuis Svetlana Alexievitch utilise la même technique pour écrire ses romans documentaires : elle interviewent pendant des mois, voire des années, des personnes ayant traversé une expérience bouleversante.

Elle a notamment travaillé sur la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, auteur notamment de La Supplication - Tchernobyl, chronique du monde après l'apocalypse  (Actes Sud), ou encore sur la guerre en Afghanistan. Et certains de ses ouvrages ont fait scandale au moment de leur publication, étant même interdits en Biélorussie. Elle a plusieurs fois dû se réfugier à l'étranger, en France et en Allemagne, notamment, bien qu'aujourd'hui elle soit retournée vivre à Minsk.

"Les gens se livrent comme jamais ils ne le feraient avec un autre" (Michel Parfenov, son éditeur chez Actes Sud)

Chez Actes Sud, ce prix est une grande nouvelle et surtout l'assurance que l'oeuvre de Svetlana Alexievitch restera une "preuve de ce qu'il se passe dans son pays" . "C'est une grande oeuvre totale, pleins de voix se croisent, un travail d'orfèvre", salue Michel Parfenov, son éditeur.

"Il y a eu toute une campagne contre elle pendant cet été" pour qu'elle n'ait pas le Nobel, raconte Michel Parfenov son éditeur
--'--
--'--

Le de littérature 2015 a été attribué à Svetlana Alexievitch. En savoir plus : http://t.co/kw47p70RtQ pic.twitter.com/6MRtSfIXdu