La Foire du livre de Francfort célèbre son retour et la résistance de la lecture

Après une édition quasi intégralement en ligne en 2020, la foire veut renouer, de mercredi 20 à dimanche 24 octobre, avec l'effervescence qui en fait le principal rendez-vous international du secteur.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Une membre du personnel de la Foire du livre de Francfort aménage le stand de l'éditeur Piper Verlag (19 octobre 2021) (ARNE DEDERT / DPA / AFP)

La Foire du livre de Francfort, plus grand événement du genre, fait sa rentrée post-pandémie en présence d'éditeurs du monde entier revigorés par la résistance du livre durant la crise sanitaire mais inquiets des difficultés mondiales d'approvisionnement. Après une édition 2020 quasi intégralement en ligne pour cause de pandémie, la foire veut renouer, entre mercredi 20 et dimanche 24 octobre, avec l'effervescence qui en fait le plus important rendez-vous international du secteur.

Ce n'est pas encore "le retour à la normale", a prévenu le directeur de l'événement, Jürgen Boos, lors de la conférence de presse d'ouverture mardi 19 octobre. Mais c'est une chance pour l'industrie de "se reconnecter", après 18 mois sans grand salon professionnel, ajoute-t-il. Durant cette période de pandémie, le secteur du livre s'est "plutôt bien comporté", estime-t-il.

Les restrictions ont stimulé la lecture

Les restrictions qui ont accru le temps passé à la maison ont stimulé la lecture, notamment chez les jeunes. Aux États-Unis, les ventes de livres imprimés ont augmenté de plus de 8% en 2020 pour enregistrer leur plus haut en dix ans, selon le groupe de recherche NPD. La croissance du secteur a été tirée par les ouvrages pour adolescents mais aussi par les livres pratiques pour adultes, manuels de cuisine et de bricolage en tête.

En Allemagne, plus grand marché du livre de l'Union européenne, les librairies ont vu les recettes des ventes en ligne bondir de 20%. La vente de livres audio et numériques a également connu une croissance à deux chiffres.

"L'industrie du livre a passé le test de résistance du Covid", a noté mardi Karin Schmidt-Friderichs, présidente de l'Association allemande des éditeurs et des libraires. "Les livres peuvent répondre à des besoins importants en période difficile", a-t-elle ajouté. "Ils apportent des réponses aux questions, (...) peuvent donner matière à réflexion, donner du courage et de l'espoir."

Une première controverse sur le salon et des craintes de pénurie

Le retour aux affaires s'est accompagné d'une première controverse : l'Allemande Jasmina Kuhnke, auteure noire et militante antiraciste, a annulé sa participation au salon, s'indignant de la présence d'un éditeur d'extrême droite. Cette auteure de 39 ans a dans le passé reçu des menaces à connotation xénophobe. Jürgen Boos a défendu mardi 19 octobre la présence de l'éditeur controversé au nom de la liberté d'expression : "Nous ne sommes pas obligés d'aimer cela, mais cela doit être possible parce que la liberté d'expression, la liberté de publier sont le bien suprême pour nous."

La bonne santé du marché du livre, dont le chiffre d'affaires annuel avoisine les 86 milliards d'euros, est assombrie par la crise mondiale des chaînes logistiques. À l'instar des branches de l'automobile ou de l'électroménager, les professionnels redoutent d'être frappés par les pénuries de matières premières, notamment papier et carton, ainsi que les goulets d'étranglement dans les ports et le manque de chauffeurs routiers pour les livraisons de fin d'année.

"Je crains qu'à Noël, les gens ne puissent pas être sûrs d'obtenir rapidement le livre qu'ils souhaitent", a déclaré Jonathan Beck, directeur de la célèbre maison d'édition allemande C.H. Beck, au quotidien financier Handelsblatt. Il a également prévenu que le prix des livres risquait d'augmenter.

Beaucoup moins d'exposants qu'aux éditions précédentes

Si le contrôle de la pandémie semble en bonne voie en Allemagne, la foire du livre reste marquée par la crise sanitaire : quelque 1500 exposants de plus de 70 pays seront présents, soit bien moins que les 7500 exposants de plus de 100 pays venus en 2019. Et à peine 200 auteurs feront le déplacement à Francfort. Des restrictions sont maintenues, avec un nombre de visiteurs quotidiens plafonné à 25.000, deux fois moins qu'à l'ordinaire, et un pass sanitaire requis.

Plusieurs événements pour les professionnels de l'édition, comme la vente des droits ou la traduction d'ouvrages, seront également proposés en ligne. Le Canada est l'invité d'honneur de cette édition avec la présence des auteurs Michel Jean, Michael Crummey ou de l'écrivain canado-haïtien Dany Laferrière. Margaret Atwood, figure de proue des lettres canadiennes depuis le succès mondial du best-seller La Servante écarlate, participera en ligne à la manifestation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.