Raphaël Sorin, ancien éditeur de Michel Houellebecq et de Charles Bukowski, est mort

Raphaël Sorin, éditeur et directeur littéraire des éditions Ring, est mort à l'âge de 78 ans.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Raphaël Sorin en 2005. (ULF ANDERSEN /)

Raphaël Sorin, éditeur de Charles Bukowski et Michel Houellebecq, est décédé à l'âge de 78 ans, a annoncé dimanche la maison d'édition Ring, dont il était directeur littéraire.

"Ancien journaliste, conteur de talent, homme très intuitif et ami fidèle, Raphaël Sorin a toujours défendu l'audace", relève David Serra, fondateur de la maison d'éditions, sur Twitter, rendant hommage à un "homme à la culture infinie, au coeur généreux et emphatique, solaire et bienveillant".

Ancien éditeur de Michel Houellebecq

Raphaël Sorin a travaillé dans plusieurs grandes maisons d'édition, comme Le Seuil, Albin Michel, Flammarion ou encore Fayard, avant de rejoindre Ring, qui a publié plusieurs auteurs controversés. Il a été l'éditeur d'auteurs comme Charles Bukowski, Laurent Obertone ou encore Jean-Louis Costes.  

Chez Flammarion, il avait édité Les particules élémentaires (1998) et Plateforme (2001) de Michel Houellebecq, écrivain francophone de loin le plus connu au monde et un des plus vendus. "Je l'ai lu dans la nuit, je suis allé voir le patron de Flammarion, Charles-Henri, je lui ai dit 'nous tenons un chef d'oeuvre'", racontait-il en parlant de sa découverte des Particules élémentaires, parlant d'un "coup de foudre littéraire".

Passé chez Fayard, il s'occupera de la parution d'un autre succès de Houellebecq, La possibilité d'une île (2005).

"Oeil d'aigle"

Né le 12 août 1942 à Chambéry, Raphaël Sorin a aussi été critique littéraire au Monde et a collaboré à de nombreuses autres publications ainsi qu'à des émissions de télévision. Il était cousin avec l'écrivain Elias Canetti, prix Nobel de littérature en 1981.

Sur Twitter, les hommages se multipliaient suite à l'annonce de son décès. "Aucun talent (ni aucune nullité) n'échappait à son oeil d'aigle", saluait l'écrivain Raphaël Enthoven. L'historien Eric Anceau décrivait lui un "conteur de talent, ami fidèle".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.