Fayard prépare une édition scientifique de "Mein Kampf"

Les éditions Fayard ont confirmé qu'elles allaient publier en 2016 le livre d'Adolf Hitler, "Mein Kampf", qui doit tomber dans le domaine public. Une édition qui sera accompagnée de commentaires critiques et d'analyses de chercheurs pour remettre en perspective le texte d'origine.

(Une représentation théâtrale prenant Mein Kampf comme surjet en Allemagne. © Maxppp)

Publier Mein Kampf , mais le publier intelligement, avant que les révisionnistes, négationnistes et sympathisants de l'extrême droite ne s'en emparent. C'est le pari de la maison d'édition Fayard, qui a confirmé qu'elle allait publier le livre d'Adolf Hitler en 2016, alors que le texte, qui tombera dans le domaine public en janvier prochain, sera libre d'accès.

Critiques et analyses

L'éditeur Fayard explique s'être posé la question dès 2011 : pourquoi éditer ce livre, bible d'un régime criminel ? "La publication de ce livre central dans l'histoire du XXe siècle sera accompagnée d'un appareil critique, établi par un comité scientifique d'historiens français et étrangers", souligne aujourd'hui le communiqué de Fayard. La date exacte de publication demeure inconnue, de même que le détail "sur le dispositif scientifique et académique encadrant cette publication". Les bénéfices, s'il y en a, seront reversés à une institution encore indéterminée.

"On comprend aussi sur quelles bases complètement aberrantes et primaires a fonctionné ce mouvement, qui avait des arguments d'un rudimentaire effrayant "

"Je pense qu'on voit dans ce texte la nature pratiquement psychiatrique de ce régime ", raconte le traducteur, Olivier Mannoni. "Je pense aussi qu'on comprend assez bien comment Hitler, qui était un orateur hors pair a pu convaincre des gens en parlant de la même manière qu'il écrit dans ce texte : c'est-à-dire en les noyant sous une logorrhée hypnotique pratiquement. On comprend aussi sur quelles bases complètement aberrantes et primaires a fonctionné ce mouvement, qui avait des arguments d'un rudimentaire effrayant ".

Olivier Mannoni, traducteur du texte original de "Mein Kampf" pour Fayard, revient sur ce que le livre d'Hitler laisse voir du régime criminel qui a suivi la publication en 1924
--'--
--'--

2.500 exemplaires vendus en 2015

La dernière traduction française de ce livre de 800 pages remonte à 1934 et c'est celle-ci que l'on peut trouver à l'heure actuelle. Car contrairement à l'Allemagne ou aux Pays-Bas, la France n'interdit pas sa vente. Selon l'institut GfK, 2.500 exemplaires de Mein Kampf auraient été écoulés dans l'Hexagone en 2015.

"De toutes façons, les négationnistes et les complotistes vont rééditer Mein Kampf et ils vont utiliser toute tentative de ne pas l'éditer comme la preuve d'un complot "

2016 marquera aussi toutefois sa réapparition en Allemagne, avec une édition critique en préparation, sous le patronage de l'Institut d'histoire contemporaine de Munich (IZT), malgré les réserves du Land de Bavière, actuel propriétaire des droits du livre : "Je crois qu'il faut être pragmatique ", estime Jean-Yves Mollier, historien de l'édition. "De toutes façons, les négationistes et les complotistes vont rééditer Mein Kampf et ils vont utiliser toute tentative de ne pas l'éditer comme la preuve d'un complot. Donc à partir du moment où on sait qu'il va y avoir d'autres publications, il vaut mieux y avoir une bonne publication, j'entends par là scientifique. Faite non par un seul historien mais par un collectif et qui puisse apporter au lecteur toutes les précisions qui lui permettent de resituer l'oeuvre dans le temps et de comprendre ", ajoute l'historien.

Olivier Mollier souhaite même que le ministère de la Culture subventionne éventuellement une édition de poche "afin qu'il soit disponible à bas prix et qu'il court-circuite toutes les éditions que les nostalgiques du Troisième Reich ne manqueront pas de produire ".

Pour l'historien Olivier Mollier, cette publication de Mein Kampf est une chance de couper l'herbe sous le pied des nostalgiques du Troisième Reich
--'--
--'--