Cet article date de plus de trois ans.

"Étonnants voyageurs" à Saint Malo : rencontre avec William Finnegan, chasseur de vagues et de mots justes

Le Festival international Etonnants voyageurs de Saint-Malo célèbre tous les ans la littérature ouverte sur le monde. Ce week-end, la 28e édition accueille notamment William Finnegan, surfeur, écrivain, prix Pulitzer 2016.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
William Finnegan, ici en Espagne le 26 mai 2017, a longtemps caché sa passion pour le surf, avant de livrer une autobiographie récompensée par un prix Pulitzer (MAXPPP)

Le Festival Etonnants voyageurs réunit à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) 250 écrivains, cinéastes et artistes venus de 37 pays pour débattre de l'état du monde. Du samedi 3 juin au lundi 5 juin, la 28e édition, explore les démocraties en péril. Parmi les invités de ces rencontres ouvertes sur la littérature de voyage et d'aventure, l'Américain William Finnegan, auteur et passionné de surf. 

Rencontre avec William Finnegan, auteur des "Jours barbares"
écouter

Le livre de William Finnegan, Jours barbares, prix Pulitzer de l'autobiographie en 2016, vient de paraître en France, aux Éditions du sous-sol. L'auteur, une grande figure du journalisme américain, a livré ses mémoires au rythme des vagues de sa passion, le surf. Le livre est d'autant plus rare que l'exercice de l'écriture sur le surf relève d’une mission difficile, explique son auteur. "C’est quasiment impossible à décrire parce que le surf repose sur un langage tribal", confie-t-il.

Sa passion comme baromètre du monde

La passion de William Finnegan, né en 1952, reste intacte, même si le milieu du surf, a beaucoup changé. Ainsi, a-t-il pu mesurer les bouleversements du monde. 

Une partie importante de mon existence consiste à trouver des spots où il n’y a absolument personne, à chasser des vagues qui n’ont jamais été chevauchées, mais cela devient de plus en plus difficile avec Google Earth et internet.

William Finnegan, auteur des "Jours barbares"

Surf et reportage : "les mêmes défis"

L'Américain a d'abord parcouru la planète pour surfer, puis couru le monde pour ses autres passions, l'écriture et le journalisme. Le reporter a notamment couvert plusieurs conflits en Afrique pour le magazine américain New Yorker. La pratique du surf lui a été précieuse, en terre inconnue et en situation d'urgence. Il sait rester calme, en toutes circonstances. "On a les mêmes défis. On arrive quelque part et il faut se rendre compte rapidement de ce qui se passe. Il ne s’agit pas de déterminer où est la bonne vague mais de repérer où se situe le centre du pouvoir et d’où il vient", déclare l'auteur-surfeur.

Pourtant, William Finnegan a véritablement caché sa passion pendant longtemps. Il a fini par se dévoiler dans un récit passionnant sur le surf, et plus encore, sur une jeunesse américaine des années 1960-1970, libre engagée et aventureuse. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.