[DEAUVILLE] Christophe Honoré, un certain regard

Parmi les membres du jury, le réalisateur Christophe Honoré est sans doute le plus rompu à l'exercice de la critique, qu'il a exercé autant qu'il l'a subie pour ses propres oeuvres. Il livre facilement ses impressions, tant qu'il s'agit du septième art. A Deauville, il sait qu'il doit composer le palmarès en équipe, et ce partage cinématographique ne lui déplait pas. Entre deux séances, il livre à Culturebox quelques réflexions.

Christophe_Honore
Christophe_Honore (Rafa Rivas / AFP)

 

Le cinéma américain par le prisme de la sélection du festival de Deauville reflète une certaine vigueur du cinéma indépendant dans le pays. Une réalité, selon vous, ou un phénomène anecdotique dans l'industrie du cinéma ?

 

 

Votre cinéma s'inspire de ceui des autres, passés, ou présents, ou préférez vous vous en écarter pour façonner votre propre oeuvre ?

 

 

S'il fallait, selon vous, retenir un réaisateur déterminant dans toute l'histoire du cinéma américain ?