Dans "Le traître et le néant", Fabrice Lhomme et Gérard Davet se penchent sur le quinquennat d’Emmanuel Macron

Publié
Avec "Le traître et le néant", Fabrice Lhomme et Gérard Davet se penchent sur le quinquennat d’Emmanuel Macron
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Invité sur le plateau du 23 heures de Franceinfo, Fabrice Lhomme, journaliste au Monde, présente son ouvrage "Le traître et le néant", coécrit avec Gérard Davet et publié aux éditions Fayard. Ils évoquent notamment le mandat d’Emmanuel Macron à la tête de l’État.

Fabrice Lhomme et Gérard Davet ont publié un nouveau livre. Publié aux éditions Fayards, il s’intitule Le traître et le néant et se concentre notamment sur le quinquennat d’Emmanuel Macron. "C’est un livre qui est beaucoup fondé sur les témoignages, plus de 110 témoins, plus des documents. On a essayé dans le titre de résumer ce qui ressortait le plus de notre enquête : l’aspect traitrise, c’est des trahisons successives qui sont des trahisons soit humaines, soit idéologiques et politiques dont Macron s’est rendu ‘coupable’. Il n’est pas le seul, il n’est pas le premier : c’est une ‘tradition’ dans la Vème République française : des hommes politiques de haut niveau qui vont être en rupture avec leurs engagements", déclare Fabrice Lhomme sur le plateau du 23 heures de Franceinfo lundi 25 octobre.

"Il a exacerbé cette tendance à la trahison"

Si les trahisons n’ont rien de nouveau au sein de la classe politique française, Fabrice Lhomme estime qu’Emmanuel Macron "a extrémisé ou exacerbé cette tendance à la trahison qui est effectivement la marque de nombreux hommes politiques. Mais tous les hommes politiques ne se comportent pas de la même manière. François Hollande, pour accéder au pouvoir, n’a pas trahi tous ses amis, ça ne s’est pas produit de cette manière-là. Il lui a été reproché de trahir les idées de gauche mais la trahison humaine était absente de son parcours. Chez Emmanuel Macron, ce qui nous a frappé, c’est la récurrence de ses manquements, qu’ils soient humains ou idéologiques", analyse le journaliste du Monde.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.