Les poèmes de détenus habillent le centre d'art contemporain de Perpignan

C'est le résultat d'un atelier d'écriture organisé derrière les barreaux et porté par l’auteure catalane Lydie Planas. Neuf détenus de la prison de la ville y ont participé, couchant sur le papier leurs sentiments, leurs craintes et leurs espoirs.

Les mots d\'un détenu encadrés et exposés au public. 
Les mots d'un détenu encadrés et exposés au public.  (A. Sabatier / France 3)

Pour beaucoup c’était une première. Neuf détenus de la prison de Perpignan ont pu pendant trois mois participer à un atelier d’écriture animé par l’auteure Lydie Planas. Une découverte pour beaucoup de ces prisonniers qui ont pu exprimer leur ressenti par la poésie ou la prose, les collages ou les calligrammes. Un travail à découvrir au centre d’art contemporain Walter-Benjamin de Perpignan jusqu’au 29 juin.

Talents ignorés

Parmi ces détenus il y a Arnaud, qui arrive au terme d’une peine de huit mois. Il avait pris l’habitude d’écrire dans sa cellule durant les moments calmes et c’est un codétenu qui lui a parlé de cet atelier poésie. Un atelier qui, dit-il, lui a permis de retrouver le sens du mot confiance.

Confiance, espoir et découverte d’un talent jusqu’alors ignoré pour Solange. Avant l’atelier, elle ne pensait pas être capable d’exprimer par écrit ses sentiments, son ressenti, ses envies. Ces trois mois lui ont permis de découvrir des ressources insoupçonnées qu’elle espère bien cultiver une fois sortie.  

Exposition au centre d'art contemporain de Perpignan Walter-Benjamin jusqu'au 29 juin