Le théâtre parisien de l’Athénée se réinvente

Fermé depuis un an pour travaux, le théâtre de l’Athénée, plus petit théâtre lyrique parisien, classé monument historique, rouvre ses portes samedi 24 septembre. 

Le plus petit théâtre lyrique parisien, l\'Athénée Théâtre Louis-Jouvet, rouvre ses portes le 24 septembre après un an de travaux.
Le plus petit théâtre lyrique parisien, l'Athénée Théâtre Louis-Jouvet, rouvre ses portes le 24 septembre après un an de travaux. (BERTRAND GUAY / AFP)

La réouverture, samedi 24 septembre, de l'Athénée Théâtre Louis-Jouvet, le plus petit théâtre lyrique parisien, va faire date. C’est La Symphonie fantastique de Berlioz que les 250 spectateurs de l’orchestre vont en effet écouter, une fois n'est pas coutume, debout ! Comme dans un concert de rock, ils pourront aller et venir dans la salle. Du jamais vu pour un rendez-vous classique dans un théâtre parisien. "Quand on a démonté les fauteuils, on a trouvé que c'était très beau de n'avoir pas de fauteuils à l'orchestre. Ça donne un très joli espace. On s'est dit que c'était dommage de ne pas l'utiliser au moins une fois. Et puis c'est une expérience un peu extraordinaire", explique Patrice Martinet, directeur de l’Athénée. 

La Symphonie fantastique "revue et corrigée" par Arthur Lavandier

D’autant plus extraordinaire, que La Symphonie fantastique qui sera jouée par l’ensemble de jeunes musiciens Le Balcon s’annonce quelque peu iconoclaste, "revue et corrigée par Arthur Lavandier, compositeur de 29 ans qui vous fait entendre sa vision de La Symphonie Fantastique. Il la traite et il la maltraite éventuellement, comme Berlioz certainement aurait aimé qu'un compositeur de 29 ans s'occupe de sa pièce aujourd'hui", poursuit Patrice Martinet.

Un nouveau décor 

A l’occasion de ce concert de réouverture, les spectateurs vont pouvoir découvrir les travaux réalisés dans le théâtre. Le plateau et la fosse d’orchestre ont gagné en profondeur, ce qui va permettre d’accueillir plus de musiciens et donc de nouvelles productions.

On a ajouté de la dorure, de la couleurPatrice MartinetFranceinfo

Quant aux décors du hall d’accueil et du foyer du 1er étage, ils ont retrouvé tout leur éclat. "On a voulu réinventer la décoration qui était monochrome, un peu triste. On a ajouté de la dorure, de la couleur, on a mis en valeur les très beaux stucs. Le théâtre est à mon sens beaucoup plus beau  qu'auparavent", se félicite son directeur. 

Le théâtre de l’Athénée, dont la façade a été entièrement ravalée, a aussi retrouvé son enseigne historique, celle qu’un certain Louis Jouvet, qui dirigea la salle pendant 17 ans jusqu’en 1951 avait fait installer.

Plongée dans le nouvel univers du théâtre de l'Athénée, à Paris, avec Anne Chépeau.
--'--
--'--