Le musée Marmottan Monet présente une exposition sur la toilette et l'intime

L'exposition "La toilette, naissance de l'intime" se questionne sur l'évolution de la propreté des Français à travers les âges.

France 3

L'exposition la toilette, naissance de l'intime est jusqu'au 5 juillet 2015 au musée Marmottan Monet. Au XVIIe siècle, on pratique la toilette sèche. On se lave avec un linge, imbibé de vinaigre. "L'eau est perçue comme inquiétante. Les épidémies ont fait qu'on a le sentiment qu'elle propage les maladies. Quand elle est chaude, elle ouvre les pores et elle fragilise le corps en l'exposant au venin de l'air", explique l'historien du corps Georges Vigarello. Chez les riches comme les chez les pauvres, personne n'évite les parasites. Un tableau montre une femme écrasant une puce entre ses doigts.

La toilette : la pièce la plus intime

Au XVIIIe siècle, on invente le bidet. Le siècle suivant, chez les bourgeoises comme les maisons closes, l'eau devient incontournable comme les bassines. De Manet à Degas en passant par Picasso, la peinture moderne illustre l'évolution de la société jusqu'à l'évolution de la pièce la plus intime de la maison : la salle de bain.

Le JT
Les autres sujets du JT