Le masque du démon japonais sosie de Jacques Chirac arrive au Quai Branly

Il sera présenté dans le cadre d'une exposition mettant l'ancien chef d'Etat à l'honneur.

Ce masque japonais, daté de la fin du XVIIIe siècle, fait partie des collections du musée Georges-Labit, à Toulouse (Haute-Garonne).
Ce masque japonais, daté de la fin du XVIIIe siècle, fait partie des collections du musée Georges-Labit, à Toulouse (Haute-Garonne). (MUSEE GEORGES LABIT)

C'est en quelque sorte un retour aux sources. Le masque du démon japonais Ôbeshimi, rendu célèbre en 2015 pour sa ressemblance avec Jacques Chirac, dont francetv info avait révélé l'origine, va rejoindre le Musée du quai Branly à partir du 21 juin. L'établissement parisien, consacré aux arts des civilisations non occidentales, l'a annoncé sur Twitter mardi 31 mai.

Le musée bientôt rebaptisé

Ce masque, auparavant exposé au musée Georges-Labit de Toulouse (Haute-Garonne), sera présenté en guise de clin d'œil dans le cadre de l'exposition consacrée à l'ex-chef de l'Etat. Intitulée "Jacques Chirac ou le dialogue des cultures", cette exposition devrait présenter plus de 150 œuvres destinées à mettre à l'honneur le "cheminement intellectuel de l'ancien président, amoureux des cultures asiatiques et en particulier du Japon", précisent nos confrères de Culturebox.

L'exposition a été montée pour rendre hommage à Jacques Chirac, qui s'était personnellement impliqué dans la création de ce musée. A l'occasion du dixième anniversaire de son inauguration, le 20 juin, le musée doit d'ailleurs être rebaptisé Musée du quai Branly-Jacques Chirac.